QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisChevaux et des hommes (Des)
Titre originalHross í oss
Résumé Une petite communauté islandaise. Quelques maisons disséminées ici et là. Des habitants qui s'épient, de loin en loin, à l'aide de jumelles. Et une activité principale : l'élevage de chevaux. C'est dans le regard de ces chevaux que se reflètent les folies des hommes. Folies alcoolisées, querelles de voisinage, rivalités amoureuses...
ActeursIngvar Eggert Sigurðsson, Charlotte Bøving, Helgi Björnsson, Sigríður María Egilsdóttir, Maria Ellingsen, Juan Camillo Roman Estrada, Halldóra Geirharðsdóttir, Atli Rafn Sigurðsson, Steinn Ármann Magnússon, Kristbjörg Kjeld
Réalisateur(s)BENEDIKT ERLINGSSON
Critique ** Le concept du film, insolite, a de quoi titiller la curiosité : évoquer, sous forme de petites histoires entremêlées, les passions humaines par le biais des interactions entre l'homme et le cheval, au sein d'une communauté perdue dans les grands espaces islandais. De grands espaces qui offrent de superbes paysages, bien exploités à l'écran. Mais qui appuient aussi l'idée d'un isolement et des ravages qu'il peut avoir sur l'esprit des hommes... Le scénario est un concentré de bizarrerie, truffé de scènes surréalistes ou absurdes, dont certaines assez géniales : le coït entre la jument blanche et l'étalon noir, avec un cavalier interposé qui vit le moment comme une terrible humiliation, presque un viol (voir l'affiche) ; la scène de nage vers le bateau russe ; celle du cheval éventré... Tout cela est traité avec un sens de l'humour et de l'horreur à froid, sur un mode d'expression très peu bavard. Le résultat s'avère absolument inédit, donc toujours surprenant. Mais le film peine quand même à dépasser le stade de la simple curiosité pour trouver une vraie consistance et un aboutissement digne de l'originalité de son concept. Le récit, dont l'éclatement a ses qualités et ses défauts, laisse au final un peu sur sa faim : quelques impressions très fortes dans un ensemble qui reste plutôt anecdotique.
Ce premier long-métrage écrit et réalisé par l'Islandais Benedikt Erlingsson a reçu le prix Kutxa du meilleur premier film au festival de San Sebastián 2013.

Frédéric Viaux (film vu le 30/07/2014 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires