QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisJour sans fin (Un)
Titre originalGroundhog Day
Résumé Journaliste TV et présentateur météo, Phil Connors en a marre qu'on l'envoie, comme chaque année, couvrir "le jour de la marmotte" dans un bled de la Pennsylvanie. Malgré ses plaintes, il part en reportage avec sa productrice et un caméraman, et doit passer une nuit de plus sur place à cause d'une tempête de neige. Le lendemain, Phil s'aperçoit que c'est toujours le "jour de la marmotte". Le surlendemain aussi. Il est condamné à revivre sans cesse la même journée, ce 2 février qu'il hait tant...
ActeursBill Murray, Andie MacDowell, Chris Elliott, Stephen Tobolowsky, Angela Paton, Ken Hudson Campbell, Brian Doyle-Murray, Rick Ducommun, Rick Overton, Marita Geraghty, Robin Duke, Peggy Roeder, Les Podewell, Harold Ramis, Michael Shannon
Réalisateur(s)HAROLD RAMIS
Critique ** L'idée de départ - revivre indéfiniment le même jour - est excellente et ouvre un champ de possibles bien exploité par le scénario signé Danny Rubin et Harold Ramis. En résulte un comique de répétition, bien sûr, mais aussi un aspect transgressif délirant : puisqu'il n'y a plus de lendemain, les actes sont sans conséquence, donc tout est permis, tout peut être expérimenté (les courses-poursuites avec la police, les folies gourmandes, les diverses façons de se suicider...). Autre caractéristique intéressante : la capacité du personnage central à s'inscrire dans une durée (il y a bien une addition de jours, même si c'est chaque fois le même jour), alors que pour les autres personnages, les compteurs sont remis à zéro à chaque début de journée... Voilà qui confère au "héros" une capacité d'apprendre, d'évoluer, de changer, alors qu'autour de lui, c'est le statu quo. "En un jour", il peut ainsi apprendre à jouer du piano comme un pro, sculpter la glace en artiste. Et surtout apprendre à connaître parfaitement une femme pour la séduire, tout en oubliant ses propres réflexes égocentriques et cyniques pour s'ouvrir à des sentiments plus nobles... Cela donne des scènes de séduction qui comptent parmi les plus originales qu'on ait vues au cinéma. Dommage que la résolution de l'intrigue repose sur une morale et un romantisme gentillets. On peut préférer la veine absurde et déjantée des trois premiers quarts du film. Mais l'ensemble est une vraie réussite. Un Jour sans fin est intelligent dans sa conception, dans sa réalisation (qui multiplie les points de vue sur un même lieu, une même action), et surtout très drôle et amusant. Cette réussite doit aussi évidemment beaucoup à l'interprétation de Bill Murray (servi par des dialogues souvent décapants) qui s'est visiblement éclaté dans ce rôle hors norme.
À noter également l'apparition de Michael Shannon (Les Noces rebelles, Take Shelter...), alors tout jeune.

Frédéric Viaux (film vu le 26/08/1995, revu le 11/08/2014 sur petit écran)

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires