QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisHippocrate
Titre originalHippocrate
Résumé Étudiant en médecine, Benjamin effectue son premier stage d'interne dans le service de son père, au sein d'un hôpital parisien. Il va très vite confronter ses ambitions et sa naïveté à la réalité du terrain, dans un contexte difficile. Il va aussi se lier à un médecin algérien expérimenté, confiné en France au statut d'interne, qui, lui, n'a pas peur de prendre ses responsabilités...
ActeursVincent Lacoste, Reda Kateb, Jacques Gamblin, Marianne Denicourt, Félix Moati, Carole Franck, Philippe Rebbot, Thierry Levaret, Julie Brochen, Jeanne Cellard, Bertrand Constant
Réalisateur(s)THOMAS LILTI
Critique ** Le film vaut d'abord pour son réalisme quasi documentaire, sa radiographie du milieu hospitalier français, son tableau professionnel et sociologique. Cinéaste et médecin lui-même, Thomas Lilti sait manifestement de quoi il parle quand il raconte les jours et les nuits de ce monde stressé, gérant tant bien que mal le manque de moyens humains et matériels, tiraillé entre humanisme et pragmatisme économique. Le réalisateur et coscénariste a su emballer cet état des lieux dans une matière romanesque toujours intéressante et sobre, une comédie dramatique qui tire davantage sur le drame que sur la comédie (à l'inverse de sa bande-annonce). Il est question d'erreur médicale, de cas de conscience, d'appréhension de la douleur et de la fin de vie, de besoin d'exutoire (les rituels grivois, les fêtes)... Le scénario a aussi le mérite de focaliser sur le statut des médecins internes étrangers au sein des hôpitaux français. Alors certes, les bonnes intentions du propos vont parfois de pair avec quelques maladresses d'expression, un certain didactisme dans la dénonciation de tous les maux de l'hosto, mais l'ensemble sonne juste. Le mode immersif, via une caméra très mobile, s'avère efficace à défaut d'être original. Et la narration est bien rythmée, allant crescendo. Côté acteurs, il faut un temps pour s'habituer à voir Vincent Lacoste (l'un des "beaux gosses" de Riad Sattouf) en médecin. Mais son allure et sa gestuelle un peu gauches collent finalement plutôt bien à son rôle de jeune interne en plein roman d'apprentissage compliqué. On notera surtout les performances de Reda Kateb, intense et émouvant, et de Marianne Denicourt, aussi impeccable que rare au cinéma depuis dix ans.
César 2015 du meilleur acteur dans un second rôle (Reda Kateb).

Frédéric Viaux (film vu le 04/09/2014 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires