QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisCasanova Variations
Titre originalCasanova Variations
Résumé John Malkovich se prépare à entrer sur la scène de l'Opéra de Lisbonne. Il va tenir le rôle de Casanova dans un spectacle associant les Mémoires du libertin à de grands airs d'opéras composés par Mozart et Da Ponte. Immersion dans les coulisses. La représentation débute sur la scène, se déploie dans la salle et se double d'un récit filmique présentant Casanova, toujours interprété par Malkovich, durant les dernières années de sa vie. Retiré en Bohême, il reçoit la visite d'une femme écrivain...
ActeursJohn Malkovich, Veronica Ferres, Florian Boesch, Miah Persson, Kerstin Avemo, Kate Lindsey, Anna Prohaska, Barbara Hannigan, Fanny Ardant, Jonas Kaufmann, Lola Naymark, Maria João Bastos, Christopher Purves, Ana Maria Pinto, Maria João Luís, Victória Guerra, Topi Lehtipuu, Miguel Monteiro
Réalisateur(s)MICHAEL STURMINGER
Critique ** Le concept est original, intéressant. Il se situe au croisement de quatre arts : littérature, théâtre, opéra et cinéma. Il multiplie les niveaux de représentations, de fictions, les mises en abyme, entre la scène, la salle de spectacle, les coulisses, le film dans le film. Il démultiplie aussi l'interprétation en associant un acteur de théâtre et de cinéma à un chanteur d'opéra pour les deux personnages principaux : Casanova et Elsa Van Der Recke, qui se confrontent ainsi en joutes verbales et en chants lyriques. Il jongle enfin entre différentes temporalités, celle de la représentation théâtrale, celle du film historique. Tout cela est traité avec un mélange de sérieux (Casanova, sa vie, son oeuvre écrite ; le libertinage et l'instant présent ; le sentiment tragique à l'approche de la mort) et d'autodérision (sur l'aura de John Malkovich acteur, sur la qualité du spectacle, sur l'intérêt d'en faire un film...). Cet entremêlement éclectique et ludique surprend, séduit, amuse, lasse aussi... C'est riche de contenu et de forme. Presque trop. Difficile pour le réalisateur d'assurer toujours la fluidité des enchaînements, de trouver une homogénéité d'ensemble et... de canaliser un John Malkovich qui en fait parfois un peu trop, sur tous les fronts. Mais ce film porte une envie d'expérimentation, une inventivité hybride, une passion aussi, qui méritent d'êtres saluées.

Frédéric Viaux (film vu le 21/09/2014 sur grand écran - Festival de San Sebastián 2014)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires