QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisCitizenfour
Titre originalCitizenfour
Résumé En juin 2013, la documentariste Laura Poitras se rend à Hong Kong pour rencontrer un individu qui l'a contactée sous le nom de code "Citizenfour". Derrière ce nom se cache Edward Snowden, informaticien états-unien de 29 ans, prêt à faire d'importantes révélations sur le programme de surveillance mis en place par les États-Unis après les attentats de 2001. Un programme qui a vite dépassé la lutte antiterroriste pour se transformer en espionnage planétaire, au mépris des libertés civiles...
ActeursEdward Snowden, Glenn Greenwald, William Binney, Jacob Appelbaum, Ewen MacAskill, Jeremy Scahill
Réalisateur(s)LAURA POITRAS
Critique ** Le projet de ce documentaire n'était pas d'enquêter sur les fondements et les répercussions de "l'affaire Snowden", ni de présenter un point de vue critique, mais bien de restituer l'intensité d'un moment unique, celui d'une révélation sous haute tension d'un énorme scandale. En ce sens, le film est réussi. La teneur en infos, on la connaît déjà : les dérives de la NSA en matière de surveillance généralisée, comme autant d'atteintes à la vie privée de tout un chacun. C'est donc moins le topo sur ce Big Brother mondial qui fait le sel du film que la "mécanique de révélation" qui le met au jour. La majeure partie du récit se déroule dans le cadre confiné d'une chambre d'hôtel hong-kongaise entre un petit génie de l'informatique, la réalisatrice du documentaire et un journaliste du Guardian. Une alerte incendie et quelques coups de téléphone suffisent à créer une ambiance parano. L'évocation des services secrets US introduit une présence-absence menaçante. Certaines communications se font sur des papiers que l'on déchire ensuite en menus morceaux. Bref, ce film présente une réalité sur l'espionnage qui rejoint voire dépasse toutes les fictions du genre. Le résultat est très dense en dialogues, bien rythmé et captivant d'un bout à l'autre. La présence de Snwoden est étonnante : physique de jouvenceau, maturité confondante, intelligence que l'on devine supérieure... Dommage que son portrait ne soit pas plus étoffé. Idem pour ses motivations, que l'on aurait aimé voir sondées plus profondément, au-delà d'une expression convenue sur le devoir de justice. Mais ce qu'il donne au moment présent suffit à nourrir le film en courage, peur, suspense. Enfin, on s'amuse et on s'indigne à la fois devant certains paradoxes : Snowden accuse d'espionnage les États-Unis qui l'accusent en retour d'espionnage ; l'homme trouve refuge en Russie où les libertés civiles sont loin d'être chouchoutées... Tout cela donne finalement l'image d'un monde orwellien et absurde.
Oscar et Bafta 2015 du meilleur documentaire.
Producteur exécutif : Steven Soderbergh.

Frédéric Viaux (film vu le 05/03/2015 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires