QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisArmée des ombres (L')
Titre originalL'Armée des ombres
Résumé 1942. Philippe Gerbier, ingénieur des Ponts et Chaussées, est envoyé dans un camp de détention français, avant d'être livré à la Gestapo. Il réussit à s'évader puis rejoint le réseau de résistance dont il est un pilier. Il reprend en mains l'organisation de son groupe, élimine un traître, recrute de nouveaux membres et conduit différentes opérations, en lien avec le commandement des Forces françaises libres, basé à Londres.
ActeursLino Ventura, Simone Signoret, Paul Meurisse, Jean-Pierre Cassel, Paul Crauchet, Claude Mann, Christian Barbier, Serge Reggiani, Alain Libolt, Jean-Marie Robain, Alain Dekok, Alain Mottet, André Dewavrin
Réalisateur(s)JEAN-PIERRE MELVILLE
Critique **** Plus de vingt ans après avoir porté à l'écran Le Silence de la mer, de Vercors, Jean-Pierre Melville signait un autre film sur la Résistance avec cette Armée des ombres. Après la résistance passive d'un vieil homme et de sa nièce, délibérément muets face à l'occupant allemand, il évoquait ici une résistance active, un monde de l'ombre, aux agissements souterrains. Le scénario est adapté d'un roman de Joseph Kessel. Il est également empreint de souvenirs personnels, du temps où Melville appartenait aux FFL, où il s'était d'ailleurs choisi le patronyme qu'il a toujours gardé par la suite (en hommage à l'auteur de Moby Dick). Le scénario s'inspire enfin de quelques réseaux célèbres de la Résistance française et de certaines figures importantes (Jean Cavaillès, Lucie Aubrac). Tourné vers l'action, donc, ce film a l'immense mérite de ne jamais céder à la facilité : pas d'héroïsme appuyé, pas de patriotisme exacerbé, pas de surdramatisation. Mais des hommes, des faits, une tension constante, une précision sans fioriture et bien tranchante. Il n'y a là aucune scène en trop, aucun mot en trop. L'Armée des ombres est un diamant brut. Au centre des relations humaines, d'une belle et austère densité : l'intérêt individuel et l'intérêt collectif, la solidarité et la trahison, le sens du devoir et de l'honneur, le courage et la peur. Autant de thèmes chers au réalisateur dans l'ensemble de sa filmo. La mécanique narrative de L'Armée des ombres (qui multiplie habilement les points de vue) associe tous ces thèmes rigoureusement et sobrement, en fait jaillir une noirceur tragique à la fois implacable et bouleversante, qui doit également beaucoup à l'interprétation générale, vraiment remarquable (Ventura, Signoret, Meurisse, Cassel, Crauchet...). Au final, c'est sans conteste l'un des meilleurs films de Melville et l'un des meilleurs films sur la Résistance en France.
Musique : Éric Demarsan.

Frédéric Viaux (film vu le 04/09/1993, revu le 09/05/2015 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Vos avis (1)

De Didier - 13/03/2016
Au contraire des grosses machines de guerre hollywoodiennes au ton héroïque et spectaculaire, la France montre l'autre côté de la guerre, celui où l'on célèbre la dignité et le sacrifice de certains Français face à la présence allemande. Ce film en est un brillant exemple. Melville choisit d'adapter le roman de Kessel qui est construit sur les relations humaines d'une poignée de Résistants, d'un réseau dans son labeur quotidien, affrontant le danger et la solitude, avec ses convictions idéologiques et ses faiblesses. Melville insiste sur la notion de clandestinité telle qu'elle fut ressentie par ces combattants de l'intérieur pour gêner l'occupant, alors qu'ils sont guettés par la police de Vichy et la Gestapo. Même s'ils ne sont pas victorieux à la fin, on comprend le sens de leur combat. Le film peut sembler austère, froid et rigoureux, c'est ce qui fait sa force, même dans les scènes tendues comme celle de l'hôpital militaire au suspense millimétré, le tout étant servi par des acteurs constamment admirables.

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires