QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisMad Max - Fury Road
Titre originalMad Max: Fury Road
Résumé La Terre est une désolation désertique. Les sols sont acides. Une guerre pour l'eau a succédé à une guerre pour le pétrole. Le chaos règne. Et Max, ex-flic solitaire, survit comme il peut. Capturé par une horde sauvage, il échoue dans la Citadelle gouvernée par un tyran guerrier, Immortan Joe, qui rationne l'eau, exploite des "semi-vivants" et rêve de progénitures parfaites. Quand Furiosa, l'une de ses "impératrices", se fait la malle à bord d'un gros camion, une course-poursuite s'engage...
ActeursTom Hardy, Charlize Theron, Nicholas Hoult, Hugh Keays-Byrne, Rosie Huntington-Whiteley, Zoë Kravitz, Riley Keough, Abbey Lee, Courtney Eaton, Josh Helman, Nathan Jones, John Howard, Richard Carter
Réalisateur(s)GEORGE MILLER
Critique * Trente ans après le troisième Mad Max, George Miller, toujours aux commandes, rafraîchit la série avec ce reboot un tantinet onéreux (100-150 millions de dollars), qui porte bien son nom. Mad Max - Fury Road est un road-movie furieux, moteur ronflant, métal hurlant, pur film d'action spectaculaire, conduit pied au plancher du début à la fin. Le père Miller assure toujours un max à la réalisation. Dans un beau décor de désert post-apocalyptique, il joue avec ses monstres d'acier roulants en déployant une énergie de gamin survolté et multiplie les morceaux de bravoure en termes de mise en scène, de cascade, de pyrotechnie. Le résultat est d'une virtuosité bourrine incontestable, ça dépote sévère, ça coupe le souffle parfois. Mais sur deux heures, à ce rythme fou rarement interrompu, c'est franchement fatiguant. S'il y avait eu quelques variations de rythme et surtout un scénario et des dialogues qui tiennent un minimum la route, on se serait laissé embarquer, tout du long, avec plaisir. Le scénario est hélas, comme souvent dans ces grosses machineries, le parent pauvre du projet. Le début est trop rapide et confus ; la suite se limite à une course-poursuite sous adrénaline dans la tonalité de la série, western-SF rétro-futuriste, avec un poil de mythologie (l'élu, la terre promise...), quelques préoccupations environnementales à la mode et une touche de rédemption ridiculement plaquée, sans être développée. La structure en aller-retour, pas sans faille logique, est par ailleurs redondante ; elle ajoute à la lassitude et frustre nos derniers espoirs dramatiques... Enfin, le casting très glamour donne au scénario le vernis clinquant d'une équipée sauvage pour top models. Reste donc un film pop-corn, condensé de sensations fortes aussi vite reçues qu'oubliées.
Grand Prix Fipresci 2015.

Frédéric Viaux (film vu le 23/05/2015 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires