QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisMarathon Man
Titre originalMarathon Man
Résumé New York. Un homme allemand visite le coffre-fort de sa banque, en sort avec une boîte, monte dans sa voiture puis se querelle avec un automobiliste juif. Une course-poursuite s'engage. De son côté, "Babe" Levy s'entraîne à la course à pied. Il prépare aussi une thèse sur la tyrannie aux États-Unis et rumine la mort de son père, victime du maccarthysme. Son frère, Doc, lui cache une activité d'agent secret, entre Paris et New York. Loin de là, en Uruguay, un autre Allemand sort de sa tanière.
ActeursDustin Hoffman, Laurence Olivier, Roy Scheider, William Devane, Marthe Keller, Richard Bright, Marc Lawrence, Ben Dova, Lou Gilbert, Fritz Weaver, Tito Goya, Allen Joseph
Réalisateur(s)JOHN SCHLESINGER
Critique ** Bon, on ne peut pas dire que ce soit le scénario le plus limpide de William Goldman (qui adapte ici son propre roman). L'histoire se développe de façon fragmentaire et elliptique, à la façon d'un puzzle qu'il est toutefois difficile de reconstituer parfaitement. Difficile de comprendre tous les rouages logiques de l'intrigue ou encore la duplicité de certains personnages. Malgré cela, le film est très prenant. Son mystère et sa complexité maintiennent la curiosité en éveil. La réalisation cultive savamment la tension dramatique et l'ambiance parano, grâce à une caméra nerveuse et fébrile, un bon travail de la lumière et du son, une musique adéquate. L'interprétation est excellente : Dustin Hoffman en étudiant pris dans une nébuleuse cauchemardesque, Laurence Olivier en dentiste glaçant et tranchant, Roy Scheider en agent secret athlétique... On retient quelques moments fameux : la scène de torture qui n'invite guère à retourner chez son dentiste, la scène de rue dans le quartier juif de New York, l'affrontement final.
Marathon Man est l'un des plus gros succès du cinéaste britannique John Schlesinger. Mais son chef-d'oeuvre reste Macadam Cowboy (1969), autre collaboration avec Dustin Hoffman.

Frédéric Viaux (film vu le 09/04/1994, revu le 08/06/2015 sur petit écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Vos avis (1)

De Didier - 03/01/2016
Marathon Man appartient à un style nouveau de films de politique-fiction apparu dans les années 70. Le roman de William Goldman montrait le double jeu de certains agents américains au sein d'une confrontation entre des juifs et d'anciens nazis, rappelant les traumatismes de la guerre. Goldman a simplifié son intrigue politique pour un scénario jouant la carte du suspense et de l'angoisse. Le héros incarné par Dustin Hoffman est pris dans des événements auxquels il ne comprend rien et vit un cauchemar qui permet au réalisateur une brillante mise en scène s'appuyant sur des scènes d'action et des moments forts, dont le moment de bravoure le plus mémorable reste la séquence de torture avec une roulette de dentiste pratiquée par Szell, ancien nazi odieux et froid incarné avec brio par Laurence Olivier, et qui répète sans cesse "C'est sans danger". Je me souviens qu'en 1976, lorsque je vis ce film à sa sortie, cette scène et cette phrase m'avaient marqué. J'ai revu ce film récemment, après tant d'années, et il a gardé son pouvoir de fascination, même si j'ai adopté un avis plus nuancé, comme le fait que le sujet appelait un traitement plus profond, et que le personnage de Marthe Keller est peu convaincant dans un rôle relativement peu important. Mais le parti pris par Schlesinger est émotionnel et spectaculaire, doté d'un bon suspense, où Dustin Hoffman donne une consistance étonnante à son personnage de victime. C'est donc un excellent thriller.

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires