QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisAmy (2015)
Titre originalAmy
Résumé Vie et mort de la chanteuse Amy Winehouse, à travers un montage de vidéos, de photos, de témoignages, mis en relation avec les textes de ses chansons. Son enfance et son adolescence à Londres. Ses premiers essais. Son premier album remarqué, Frank. Ses amours destructrices. La dépression. La boulimie-anorexie. L'alcool. La drogue. Son album génial et mondialement reconnu, Back to Black. Un entourage intéressé. Des médias qui l'encensent, la harcèlent et la flinguent. Grandeur et décadence.
ActeursAmy Winehouse, Blake Fielder-Civil, Mitch Winehouse, Nick Shymansky, Raye Cosbert, Tony Bennett, Yasiin Bey, Salaam Remi, Juliette Ashby, Lauren Gilbert, Mark Ronson, Pete Doherty, Andrew Morris
Réalisateur(s)ASIF KAPADIA
Critique ** Dans la destinée d'Amy Winehouse, il y avait évidemment la matière d'un biopic passionnant. Le documentariste Asif Kapadia en a fait un étourdissant patchwork d'archives (dont beaucoup inédites), intelligemment montées, pour tisser des correspondances éclairantes entre vie perso, vie artistique, vie médiatique. C'est ce jeu de correspondances qui donne de l'intérêt et du piment à un déroulé biographique chronologique qui, même si l'on en connaît l'issue, conserve une réelle intensité dramatique. Il y a en effet beaucoup d'émotion dans ce documentaire. Beaucoup d'empathie pour ce petit bout de femme à la voix extraordinaire, qui cultive tous les contrastes et les excès : vulgarité et classe, indépendance (artistique) et dépendances (amoureuse, alcoolique, toxicomane...), intelligence et déraison, ascension glorieuse et déclin sordide. Se dégage de la vie brûlée de cette diva trash quelque chose d'infiniment pathétique. Le déluge de documents visuels (vidéos, photos) proposé par le documentaire donne l'impression que la jeune femme n'a jamais cessé d'évoluer sous les objectifs. Intranquilité permanente, intimité impossible, célébrité oppressante. Une exposition à laquelle son entourage (père, manager-tourneur...) a semble-t-il largement contribué. La dernière partie du film frôle l'overdose en éléments crus de faits divers. Le réalisateur aurait pu s'abstenir de montrer certaines photos intimes qui génèrent un malaise ; il n'évite pas ainsi, sur la fin, les écueils voyeuristes qu'il dénonce. C'est le travers d'une enquête approfondie. Mais le résultat demeure honnête et puissant.

Frédéric Viaux (film vu le 12/07/2015 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires