QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisGrande Vadrouille (La)
Titre originalLa Grande Vadrouille
Résumé 1942. Un avion de la Royal Air Force traverse la Manche, se perd dans les nuages et se retrouve au-dessus de Paris où il est abattu par l'artillerie allemande. Les trois aviateurs anglais parviennent à s'éjecter en parachute et atterrissent en différents points de la Capitale. Ils y reçoivent l'aide de Stanislas Lefort, chef d'orchestre pète-sec, et d'Augustin Bouvet, gentil peintre en bâtiments, afin d'échapper à l'Occupant et de rejoindre la Zone libre...
ActeursLouis de Funès, Bourvil, Terry-Thomas, Claudio Brook, Mike Marshall, Benno Sterzenbach, Marie Dubois, Colette Brosset, Andréa Parisy, Mary Marquet, Pierre Bertin, Jacques Bodoin, Henri Genès, Michel Modo, Paul Préboist
Réalisateur(s)GÉRARD OURY
Critique *** Classique des classiques de la comédie française, La Grande Vadrouille est un peu comme une vieille armoire que l'on a plaisir à rouvrir de temps en temps, avec son parfum du passé, le parfum des films que l'on voit et revoit depuis l'enfance, et que l'on associe immanquablement à quelques souvenirs de Noël ou de grandes vacances... Au-delà de son statut incontournable dans le patrimoine cinématographique français et de son aura dans la "mémoire collective", La Grande Vadrouille demeure avec le temps un très bon divertissement, cocktail savoureux d'histoire, d'aventure et d'humour, conçu avec une légèreté réjouissante, efficace sans être jamais vulgaire. Le tableau de l'Occupation et de la Résistance est certes très consensuel, mais on est là pour s'amuser. Et on se laisse prendre avec plaisir par ce road-movie rocambolesque et sympathique, bien ficelé dans ses enchaînements, bien emballé par une mise en scène alerte et par une musique ad hoc. S'égrènent à un rythme fou-fou les scènes d'anthologie : aux bains turcs où l'on fredonne la chanson Tea for Two ; à l'auberge où l'on se trompe de chambres après des quiproquos burlesques... Sans oublier les répliques cultes : "But alors you are french !" ; "Il n'y a pas d'hélice hélas" - "C'est là qu'est l'os"... Pas d'os en revanche dans la mécanique mise en place par Gérard Oury qui signe là son meilleur film en s'appuyant sur le tandem d'acteurs Bourvil/de Funès, déjà rôdé dans Le Corniaud (1964) et alors à son meilleur, en totale opposition de styles. Une opposition de styles que le cinéaste continuera à exploiter avec succès dans la suite de sa carrière avec Bourvil/Belmondo (Le Cerveau, 1968) et de Funès/Montand (La Folie des grandeurs, 1971).
La Grande Vadrouille est restée longtemps en tête des films qui ont attiré le plus de spectateurs dans les salles françaises (17,2 millions d'entrées). À ce jour, trois autres films l'ont dépassé : Titanic (21,7 millions), Bienvenue chez les Ch'tis (20,4 millions) et Intouchables (19,4 millions).

Frédéric Viaux (film vu le 24/02/1993, revu le 07/08/2015 sur grand écran).

Laissez votre commentaire sur ce film

Vos avis (1)

De K.P. - 14/09/2015
"Que Dieu vous garde !", s'exclame le comédien déguisé en Diable lorsque Louis de Funès emprunte une barque pour traverser les égouts de Paris. Un film comme on n'en fait plus !

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires