QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisDahlia bleu (Le)
Titre originalThe Blue Dahlia
Résumé De retour chez lui après des années de guerre, Johnny Morrison découvre que sa femme mène une vie dissolue et qu'elle le trompe. Elle lui avoue aussi avoir causé accidentellement la mort de leur fils. Johnny la quitte sur-le-champ. Mais peu de temps après, elle est assassinée. Et tout accuse le pauvre homme...
ActeursAlan Ladd, Veronica Lake, William Bendix, Howard Da Silva, Doris Dowling, Tom Powers, Hugh Beaumont
Réalisateur(s)GEORGE MARSHALL
Critique ** Un petit classique du film noir américain, avec une bonne idée de scénario, qui était à la base un roman inachevé de Chandler. L'écrivain l'a adapté au jour le jour, pendant le tournage, laissant aux acteurs la surprise de ce qu'ils allaient tourner. François Guérif, dans son ouvrage Le Film noir américain (une mine d'infos), rapporte que Chandler était alors au bout du rouleau et qu'il carburait au whisky. Malgré l'improvisation permanente et l'état du scénariste, le film tient assez bien la route (le mystère est ménagé de fausse piste en fausse piste ; les bonnes répliques fusent), hormis quelques petites failles logiques et un dénouement trop rapide, un peu décevant. La mise en scène est académique mais efficace.
Alan Ladd et Veronika Lake avaient déjà joué ensemble dans La Clé de verre et Tueur à gages.

Frédéric Viaux (film vu le 01/12/2007 sur petit écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Vos avis (1)

De Didier - 17/04/2016
Écrit par Raymond Chandler, ce scénario original, issu d'un de ses livres inachevés, fait partie des classiques du film noir et rassemble les ingrédients constituant l'ambiance fabuleuse chère à ce genre prestigieux : ruelles aux trottoirs mouillés, éclairages blafards, hôtels miteux, faune inquiétante... La violence de l'écriture de Chandler est rendue visuellement par le jeu glacé et la dureté suicidaire d'Alan Ladd, ainsi que par le délire amnésique du personnage incarné par William Bendix. Le caractère corrompu de nombreux personnages et la mise en scène de George Marshall font de ce Dahlia Bleu un film représentatif de la sensibilité d'après-guerre. Dans la mythologie hollywoodienne, le film occupe aussi une place à part grâce au couple le plus romantique du film noir constitué par Alan Ladd et Veronica Lake ; des quatre films qu'ils firent ensemble, celui-ci reste probablement le plus fascinant.

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires