QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisDistrict 9
Titre originalDistrict 9
Résumé Voici plus de 20 ans que des aliens, dont le vaisseau spatial s'est arrêté au-dessus de Johannesburg, sont parqués dans un township. Sous la pression de la population, le MNU (Multi National United) désigne Wikus Van Der Merwe pour organiser le déplacement de ces êtres indésirables vers un camp situé à 200 kilomètres de la capitale sud-africaine. Mais en fouillant un taudis, ce fonctionnaire zélé entre en contact avec une substance qui va avoir de terribles effets sur son corps...
ActeursSharlto Copley, David James, Jason Cope, William Allen Young, Vanessa Haywood, Kenneth Nkosi
Réalisateur(s)NEILL BLOMKAMP
Critique *** Voilà un film de SF qui surprend. D'abord par sa temporalité : l'histoire ne se situe pas dans le futur, mais dans un présent autre, modifié par l'intrusion passée d'extraterrestres. Une intrusion entérinée, devenue une présence familière (mais problématique...). Le traitement visuel mise sur le réalisme. District 9 prend ainsi la forme d'un documentaire avec témoignages, scènes tournées sur le vif (caméra à l'épaule), images relayées par des médias omniprésents. L'effet est saisissant et renouvelle stylistiquement le genre.
Par ailleurs, à l'inverse de nombreux films de SF ou fantastiques, ce ne sont pas les aliens qui jouent ici les prédateurs ou incarnent une force barbare, mais les humains... Et là, District 9 prend une dimension politique intéressante. Si l'action se déroule en Afrique du Sud, ce n'est évidemment pas un hasard. La ségrégation des aliens apparaît comme une métaphore de l'apartheid. Le film a d'ailleurs été tourné en partie à Soweto, dans des décors reconstitués. De même, l'évocation de déportations vers des camps ou d'expérimentations scientifiques renvoie aux heures sombres de la Seconde Guerre mondiale. On regrettera juste que ces thématiques, qui restent en toile de fond, ne soient pas plus développées. Le réalisateur (d'origine sud-africaine) inverse les valeurs, présentant des monstres "humains" et des humains "monstrueux", mais fait surtout la part belle à l'action. Avec réussite, il faut le dire. La mise en scène est très efficace et les effets spéciaux s'intègrent incroyablement bien à l'image.
Au final, District 9 est un croisement très réussi entre La Mouche, Starship Troopers et Transformers. Avec en toile de fond une bonne allégorie politique ainsi qu'une nouvelle variation kafkaïenne sur la métamorphose. C'est spectaculaire et intelligent. Le nom du cinéaste (Neill Blomkamp), dont c'est le premier film, et celui de l'acteur principal (Sharlto Copley) sont à retenir.
Cette oeuvre a été produite par Peter Jackson (Le Seigneur des anneaux).

Frédéric Viaux (film vu le 25/09/2009 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires