QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisTony Manero
Titre originalTony Manero
Résumé Chili, 1978. Raúl Peralta voue un culte à Tony Manero, le personnage incarné par John Travolta dans La Fièvre du samedi soir. Il connaît les chorégraphies du film par coeur, se produit sur la scène d'un petit cabaret et veut participer à une émission de télévision dédiée aux sosies du danseur. Passion obsessionnelle et radicale.
ActeursAlfredo Castro, Amparo Noguera, Elsa Poblete, Paola Lattus, Héctor Morales
Réalisateur(s)PABLO LARRAÍN
Critique ** Autant être prévenu tout de suite, ce film sombre est sans concession pour le spectateur, fond et forme compris. Le personnage principal n'éveille aucune empathie : pantin ridicule, mais aussi monstre effrayant à l'égard de ceux qui font obstacle à ses désirs. L'histoire présente une tranche de vie minable et violente, dans l'atmosphère glauque d'un quartier pauvre. Le tout servi par une image cradingue, parfois floue et très remuante (caméra à l'épaule)... Mais c'est précisément cet aspect déplaisant qui intrigue. Et d'abord le personnage principal, double pathétique d'un héros du dancefloor, qui n'a d'autre horizon de vie que l'imitation et le culte. Un personnage dérisoire, insensible, presque impuissant, mais capable d'explosions de violence absurde, comme dans les films de Michael Haneke. Pourquoi ? Il faut certainement établir un lien avec l'arrière-plan sociopolitique : la dictature de Pinochet, immorale et brutale ; une société victime mais fermant les yeux, se réfugiant dans des divertissements futiles. Raúl Peralta est un monstre froid, pur produit d'un État qui, pour reprendre la formule de Nietzsche, apparaît comme "le plus froid des monstres froids". L'individuel et le collectif. La présence des militaires pour le couvre-feu, les méthodes expéditives de la police, l'acte de délation d'un des personnages sont autant d'éléments qui encadrent la folie de ce danseur chilien, dont l'admiration pour un film venu des États-Unis témoigne aussi de l'influence de ce pays sur le Chili.
À noter, la performance saisissante de l'acteur Alfredo Castro, homme de théâtre chilien et coscénariste du film.

Frédéric Viaux (film vu le 29/03/2010 sur petit écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires