QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisPoetry
Titre originalShi
Résumé Mija est une jolie vieille dame, coquette et un peu fantasque. Elle élève seule son petit-fils dans une ville de province sud-coréenne. Un jour, elle apprend qu'elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Qu'à cela ne tienne, elle s'inscrit dans un cours de poésie. Mais peu après, une autre mauvaise nouvelle vient bouleverser son existence : son petit-fils est impliqué dans une affaire de viol collectif qui a entraîné le suicide d'une adolescente.
ActeursYoon Jung-hee, David Lee, Kim Hira, Ahn Nae-sang, Kim Yong-taek
Réalisateur(s)LEE CHANG-DONG
Critique *** Sur le plan mélodramatique, la barque est bien chargée... Mais le traitement est d'une grande délicatesse, tout en finesse et profondeur psychologiques. Lee Chang-dong dresse le portrait d'une femme qui encaisse les coups de la vie avec une forme d'absence dépassée et une douleur retenue. Incapable d'exprimer ouvertement ses sentiments (peur, effroi, honte...), incapable d'écrire un poème. La poésie joue ici un rôle multiple : c'est l'occasion de retenir les mots avant qu'ils ne disparaissent de la mémoire, c'est la tentation de fuir loin des horreurs du monde, dans la contemplation et la beauté, ce sera finalement le vecteur d'une vraie libération, l'expression d'une compassion. Mais aussi l'aboutissement d'un parcours christique. Car il s'agit bien d'un chemin de croix pour Mija qui tente de racheter la faute de son petit-fils par tous les sacrifices. Une quête de rédemption. Les scènes finales sont un mélange de grâce, de souffrance et d'apaisement. Un monologue à deux voix, comme une communion par les mots, par-delà les mots. C'est poignant.
Outre sa dimension morale, le film comporte un aspect sociologique avec ce tableau d'une société coréenne déshumanisée, monstrueuse d'insensibilité. Entre les parents des ados violeurs qui évaluent froidement le prix de la vie de la victime pour "dédommager" la famille, en évitant de rendre le scandale public, et le comportement du petit-fils, insouciant, glouton et ingrat, le réalisateur n'épargne pas ses concitoyens. Cela dit, entre misanthropie et foi dans l'humanité, laideurs et beautés du monde, il trouve le juste équilibre, critique et poétique.
Coup de chapeau aussi à l'actrice Yoon Junh-hee, grande star coréenne (plus de 300 films à son actif), qui n'avait plus tourné depuis quinze ans. Elle est magnifique et aurait peut-être obtenu le prix d'interprétation à Cannes si l'actrice principale de Secret Sunshine, autre film de Lee Chang-dong, n'avait pas déjà été récompensée en 2007. Poetry s'est donc "contenté" du Prix du scénario au festival 2010.
Dernières infos sur le réalisateur : il fut romancier avant de devenir cinéaste, mais aussi brièvement ministre de la culture dans son pays.

Frédéric Viaux (film vu le 29/08/2010 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait


Poetry - Bande annonce Vost FR par _Caprice_

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires