QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisAgent secret (1936)
Titre originalSabotage
Résumé Exploitant d'une salle de cinéma londonienne, en difficulté financière, Carl Verloc effectue des missions de sabotage pour le compte d'une organisation terroriste, sans que sa femme ne se doute de ses activités. Mais il est surveillé de près par un policier déguisé en marchand de fruits et légumes...
ActeursSylvia Sidney, John Loder, Oscar Homolka, Desmond Tester, Matthew Boulton, Joyce Barbour, S. J. Warmington, William Dewhurst
Réalisateur(s)ALFRED HITCHCOCK
Critique ** Dans la filmo d'Alfred Hitchcock, il ne faut pas confondre Secret Agent et Agent secret, deux films datant de 1936 : le premier a pour titre français "Quatre de l'espionnage" et le second est le titre français de "Sabotage"... Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Mais peu importe. Le réalisateur britannique adapte ici un roman de Joseph Conrad, en le modernisant. C'est l'occasion pour lui d'affiner sa maîtrise du suspense. On retient surtout deux scènes fameuses. La première est celle de l'enfant qui porte un colis piégé (sans le savoir) et rencontre sur son chemin des divertissements ou des obstacles qui vont l'empêcher de le livrer à temps. Le suspense repose sur le fait que le spectateur en sait plus que le personnage et sur le rythme du récit, ralenti au lieu d'être accéléré. Par ailleurs, le personnage étant un enfant, l'enjeu émotionnel est accru. Le choix de le faire mourir est particulièrement gonflé. Les producteurs n'ont guère apprécié, semble-t-il, mais la scène a été maintenue. Dans ses entretiens avec Truffaut, Hitchcock reconnaîtra cependant qu'il s'agissait d'une erreur, le spectateur s'intéressant moins à l'histoire par la suite. Seconde scène célèbre : celle où madame Verloc et son mari regardent tour à tour un couteau sur la table, se lèvent d'un bond et l'on ne sait pas qui a tué l'autre, le visage de Sylvia Sidney restant figé dans une expression de surprise et de souffrance. Pour le reste, le film n'est pas sans défaut : trop court, avec des personnages peu étoffés et des ruptures de tons (dramatique/comique) discordantes. Mais la mise en scène, inspirée et sensible aux détails, emporte le morceau.
Autre adaptation du roman de Conrad : celle de Christopher Hampton, en 1996, avec Bob Hoskins, Patricia Arquette, Gérard Depardieu, Christian Bale...

Frédéric Viaux (film vu le 01/10/1999, revu le 30/01/2011 sur petit écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires