QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisAnimal Kingdom
Titre originalAnimal Kingdom
Résumé Après la mort de sa mère, Josh rejoint sa grand-mère et ses quatre oncles, truands sous étroite surveillance policière. Témoin d'assassinats en règle et autres meurtres de représailles, il devra choisir son camp et sauver sa peau.
ActeursJames Frecheville, Jacki Weaver, Guy Pearce, Ben Mendelsohn, Luke Ford, Sullivan Stapleton, Joel Edgerton, Dan Wyllie, Laura Wheelwright
Réalisateur(s)DAVID MICHÔD
Critique *** Ce polar australien, premier long-métrage de David Michôd, tourné en 2009 et primé au festival de Sundance en janvier 2010, a mis du temps avant de débarquer en France. Mieux vaut tard que jamais. Car le résultat est d'une belle qualité, surprenant de maîtrise et singulier dans son approche du monde criminel. Le réalisateur dépeint une famille aux activités "extraordinaires" (braquages, trafic de drogue, meurtres), mais inscrite dans un quotidien "ordinaire". Une famille non pas composée de durs à cuire, mais de bandits rongés par la peur, en quête de reconversion (amusante scène où l'un des oncles vante les mérites du jeu en Bourse...). Sous l'aile protectrice d'une mère affectueuse aux baisers vaguement incestueux, douce carnassière interprétée par l'inquiétante (et excellente) Jacki Weaver, les garçons font tous preuve de faiblesse, de lâcheté ou d'un déséquilibre nerveux proche de la folie. Au milieu d'eux, le personnage de Josh est un colosse fragile, d'abord passif et maladroit, et plutôt décérébré. Rien de glorieux, donc, dans ce tableau familial. Mais une instabilité qui annonce des dérives tragiques. Le réalisateur prend son temps pour cadrer son histoire, cerner ce quelque chose de pourri dans la société et dans ce microcosme social qu'est la famille, pour complexifier peu à peu son drame autour du thème solidarité/trahison, étoffer ses personnages (ceux de Josh et de sa grand-mère, notamment). Avec un juste dosage de violence physique et psychologique, sans complaisance, et un développement subtil de la tension, crescendo, David Michôd conduit parfaitement son scénario, jusqu'à un dénouement inattendu. Son style alterne réalisme froid (scène d'ouverture) et stylisation élégante (utilisation du ralenti en harmonie avec le travail du son et une BO planante), quelque part entre Martin Scorsese, Michael Mann et James Gray. De bonnes influences pour ce film très convaincant et très prometteur.
Outre le Grand Prix obtenu à Sundance, Animal Kingdom a reçu le Prix de la critique internationale au festival du film policier de Beaune en 2011. Jacki Weaver (qui a notamment joué dans Pique-nique à Hanging Rock, de Peter Weir) a été nommée pour l'Oscar du meilleur second rôle féminin.

Frédéric Viaux (film vu le 13/05/2011 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait


ANIMAL KINGDOM : BANDE-ANNONCE VOST par baryla

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires