QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisLittle Children
Titre originalLittle Children
Résumé Dans une banlieue bourgeoise, joliment proprette, un chassé-croisé d'hommes et de femmes insatisfaits, qui peinent à exprimer leurs désirs, à réaliser leurs rêves, mais tentent d'échapper à un quotidien pesant.
ActeursKate Winslet, Patrick Wilson, Jennifer Connelly, Jackie Earle Haley, Noah Emmerich, Phyllis Somerville, Gregg Edelman, Sadie Goldstein, Ty Simpkins, Mary B. McCann
Réalisateur(s)TODD FIELD
Critique *** Avec le projet de brosser un tableau critique de l'american way of life, Todd Field avait d'abord tenté d'obtenir les droits d'adaptation de La Fenêtre panoramique, roman de Richard Yates. En vain. C'est Sam Mendes qui en tira finalement un film : Les Noces rebelles (2008). Field s'est reporté sur un autre livre aux thématiques similaires, Les Enfants de choeur, de Tom Perrotta. On note au passage que les adaptations de ces deux livres ont Kate Winslet pour interprète principale. Cela dit, aussi proches soient-ils dans l'esprit, Little Children et Les Noces rebelles sont assez différents dans le ton, le premier privilégiant un style ironique et un regard cynique, tandis que le second bascule dans la tragédie. Le film de Todd Field présente une galerie de personnages plus ou moins pathétiques. Avec un point commun : la frustration (sexuelle essentiellement). Il y a d'abord les quelques mamans du quartier, qui se retrouvent chaque jour au square, toutes frétillantes en observant un beau mâle accompagnant son fils, sans jamais oser l'aborder. Des bourgeoises bien-pensantes aux fantasmes refoulés, qui se réfugient derrière la façade du moralement correct dès que l'une d'elles passe à l'action. Celle-ci, délaissée par un mari obsédé par les sites pornos, apparaît comme une héroïne rebelle et romanesque, nouvelle Emma Bovary, mais incapable d'aller au bout de ses passions. Face à elle, un homme au foyer, sans boulot. Un beau mec, mieux doté côté physique qu'en matière de personnalité. Un grand adolescent qui rêve de skate et de foot. Un père, mari et amant vaguement irresponsable. Autre personnage important : un pervers, pédophile repenti et exhibitionniste, douloureusement conscient de sa pathologie, surveillé de près et même persécuté par un ex-flic agité, quant à lui inconscient de sa propre folie. Se dessine ainsi, au fil d'un récit assez cruel, tout un monde de névroses et de culpabilités, une forme de misère humaine dans un carcan social et moral étouffant, un concentré de mal-être sous un vernis bien lisse. Le résultat est troublant et captivant.

Frédéric Viaux (film vu le 12/06/2011 sur petit écran)

Bande-annonce ou extrait

Toute l'actu Cinéma est sur Commeaucinema.com

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires