QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisMurderer (The)
Titre originalHwanghae
Résumé Yanbian est une préfecture autonome sud-coréenne, située en territoire chinois, près de la Corée du Nord et de la Russie. C'est dans sa "capitale", Yanji, que vit Gunam, chauffeur de taxi, endetté jusqu'au cou après avoir payé le visa de sa femme, partie travailler à Séoul et dont il est sans nouvelle. Gunam tente de se renflouer au jeu, mais il perd beaucoup. Un homme lui propose alors de payer ses dettes s'il accepte d'aller à Séoul pour tuer quelqu'un.
ActeursHa Jung-woo, Kim Yun-seok, Jo Seong-ha, Lee Chul-min, Kwak Byoung-kyu, Lim Ye-won, Tak Sung-eun
Réalisateur(s)NA HONG-JIN
Critique ** The Murderer est le second long-métrage de Na Hong-jin, après The Chaser, très prometteur. On note au passage la parenté des titres pour l'exploitation en France, ainsi que l'identité visuelle entre les affiches. Le jeune cinéaste sud-coréen confirme ici qu'il est un as de la réalisation. Sa caméra, vive et mobile, suit les mésaventures du personnage central avec une énergie folle. Le dispositif mis en place pour les courses-poursuites est impressionnant et le résultat, très spectaculaire. Un montage rapide et une musique bien stressante accentuent encore l'intensité dramatique, qui ne faiblit pas durant 2 h 20. Bref, on ne s'ennuie pas. Quant à la mise en scène de la violence, elle est hyperbolique et presque déréalisée : ça cogne, ça tranche, ça trucide dans tous les sens. Les personnages y vont furieusement, à coups de poing, de couteau, de hache ou d'os... Ça défoule et c'est assez drôle parfois.
Sur le fond, le scénario de The Murderer reprend quelques éléments déjà présents dans The Chaser : couple chasseur/chassé, policiers maladroits et ridicules, etc. On peut regretter qu'il ne s'inscrive pas plus dans le cadre de la préfecture de Yanbian que l'on découvre dans ce film : un territoire de misère et de trafic, délaissé et méprisé par la Corée du Sud. Cela dit, l'histoire est moins stéréotypée que celle de The Chaser, c'est un bon point. En contrepartie, elle est également davantage tirée par les cheveux. Il faut accepter de nombreuses invraisemblances (un héros particulièrement résistant, des véhicules toujours disponibles, le commanditaire d'un assassinat laissant sa carte de visite professionnelle à deux tueurs à gages...), jusqu'à une résolution d'intrigue peu évidente. Heureusement, il y a cette touche d'ironie tragique, à la toute fin, qui nous ramène à la réalité, cruelle.

Frédéric Viaux (film vu le 05/08/2011 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Toute l'actu Cinéma est sur Commeaucinema.com

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires