QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisJohn McCabe
Titre originalMcCabe and Mrs. Miller
Résumé Joueur de poker et "homme d'affaires", John McCabe s'installe dans une petite ville minière, afin d'y construire un bordel. Une prostituée, Constance Miller, arrive aussi sur place et lui propose de s'associer pour tenir l'établissement. Le business va prospérer au point de susciter quelques convoitises.
ActeursWarren Beatty, Julie Christie, Rene Auberjonois, Hugh Millais, Keith Carradine, William Devane, John Schuck, Corey Fischer, Shelley Duvall, Michael Murphy
Réalisateur(s)ROBERT ALTMAN
Critique ** Le réalisateur s'applique à démythifier le western, prenant le contre-pied des codes du genre. Ici, pas d'esprit de conquête, de chevauchée fantastique, d'héroïsme, de manichéisme ni de morale. On n'explore pas les grands espaces : l'action est circonscrite au périmètre du village. On voit simplement des hommes jouer aux cartes, boire de l'alcool, aller aux putes et parler d'argent. Le personnage central, pas très malin, n'est qu'un opportuniste voulant se faire du fric, l'exploitation de la prostitution étant un moyen comme un autre. Il n'y a donc rien de glorieux dans cette histoire tirée d'un livre d'Edmund Naughton. Même le règlement de comptes final est assez pathétique. Et surtout, la destinée de McCabe, petit "entrepreneur" vaincu par une grosse compagnie, contredit le mythe fondateur américain de la réussite individuelle.
Ce parti pris de subversion du genre et de réalisme social, pour montrer le commun des mortels, médiocre, fait tout l'intérêt du film sur le fond. Il se traduit formellement par une image assez sombre, des intérieurs traités en clair-obscur rouge ou jaune, opposés à des extérieurs bruns et sales ou blancs et froids. La limite du parti pris d'Altman, c'est un rythme languissant, appuyé par les ballades de Leonard Cohen, et un minimalisme dans la narration qui génère quelques petits trous d'ennui, parfois.
On retiendra la prestation de Warren Beatty, loin de ses rôles de héros romantique, et aux antipodes, ici, d'un héros de western. Beau contre-emploi. De même, Julie Christie, qui était la compagne de Warren Beatty à l'époque, se distingue dans un rôle de prostituée auquel son statut de star ne la prédestinait pas vraiment.

Frédéric Viaux (film vu le 17/08/2011 sur petit écran)

Bande-annonce ou extrait


John Mc Cabe par 110laurent

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires