QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisGrotte des rêves perdus (La)
Titre originalCave of Forgotten Dreams
Résumé Werner Herzog et une équipe réduite ont obtenu l'autorisation de filmer la grotte Chauvet, en Ardèche. Découverte en 1994, cette cavité est fermée au public afin de préserver ses peintures rupestres, les plus anciennes connues à ce jour, réalisées 30 000 à 40 000 ans avant notre ère.
ActeursWerner Herzog, Dominique Baffier, Jean Clottes, Jean-Michel Geneste, Carole Fritz, Gilles Tosello, Michel Philippe, Julien Monney
Réalisateur(s)WERNER HERZOG
Critique ** Le réalisateur nous offre d'abord un plaisir d'enfant, celui de pénétrer dans un lieu secret, pour y découvrir des trésors. Il nous propose également un voyage dans le temps, à l'époque de l'homme de Neandertal, dans une contrée alors peuplée d'ours des cavernes, de mammouths, de rhinocéros, de lions, de chevaux... Tout cela se dessine au gré des incursions dans la grotte et de divers témoignages scientifiques.
Outre la 3D, la forme de ce documentaire est hélas très classique, voire un peu vieillotte : voix off pédagogique, nombreuses interviews de spécialistes dans le cadre de leurs recherches... On sourit lorsque l'un d'entre eux tente de reproduire des gestes de chasse ancestraux ou quand un autre revêt une peau de bête à l'occasion du tournage. Bref, on se sent parfois un peu dans un film des années 1980, à la Cousteau. La version française, pas très heureuse avec son doublage et la voix de Volker Schlöndorff en narrateur, n'arrange rien. Heureusement qu'il y a la 3D. Son apport est considérable. La technologie rend compte du relief des parois et montre comment nos ancêtres artistes en ont joué pour créer des effets de volume et de mouvement. Faisant varier ses éclairages, Herzog nous montre des représentations presque mouvantes, qu'il qualifie de "protocinéma". Ce spectacle est d'une grande beauté. Dommage que le réalisateur n'ait pas sacrifié davantage la dimension scolaire et une certaine bavardise pour développer cette veine plus contemplative et personnelle, en un mot : poétique. Son film n'en demeure pas moins un témoignage exceptionnel sur un lieu exceptionnel. À voir, donc.

Frédéric Viaux (film vu le 04/09/2011 sur grand écran)

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires