QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisThere Will Be Blood
Titre originalThere Will Be Blood
Résumé Il cherche du pétrole comme d'autres ont cherché de l'or. Au tournant du XIXe et du XXe siècle, Daniel Plainview s'installe en Californie, accompagné d'un "angelot" qu'il fait passer pour son fils, afin d'attendrir les propriétaires locaux. Misanthrope, rusé, obsédé par sa réussite et par l'échec de ses concurrents, il va bâtir un empire en se jouant des valeurs sociales, morales, religieuses... Face à lui, un prédicateur, faux prophète, vrai manipulateur.
ActeursDaniel Day-Lewis, Paul Dano, Dillon Freasier, Ciarán Hinds, Kevin J. O'Connor, Russell Harvard, Paul F. Tompkins, Randall Carver
Réalisateur(s)PAUL THOMAS ANDERSON
Critique **** Impressionnant. Par son ambition, sa force et son ampleur, There Will Be Blood s'impose comme un classique. Paul Thomas Anderson a laissé de côté sa fantaisie (celle de Magnolia ou de Punch Drunk Love), pour signer une réalisation à la beauté sèche et âpre, superbement maîtrisée. Il cerne un personnage shakespearien, suit son ascension et sa chute, plonge dans la noirceur de son âme comme une foreuse plonge dans la terre boueuse, fangeuse, afin d'en extraire le pétrole. Le récit (inspiré d'un roman d'Upton Sinclair) est lent, d'une intensité dramatique qui va crescendo, jusqu'à l'explosion de violence annoncée par le titre, dans un final d'anthologie. On retrouve les thèmes classiques de la tragédie : orgueil, trahison, rivalité père/fils, meurtre... On peut y voir aussi une illustration de quelques postulats philosophiques (l'homme est mauvais de nature, l'homme est un loup pour l'homme...). Et surtout une critique terrible du rêve américain, du mythe de la réussite individuelle, des fondements de la nation : capitalisme et religion. C'est implacable.
Véritablement habité par son personnage, Daniel Day-Lewis développe une puissance à la fois sauvage et calculatrice ; il est exceptionnel. En opposition, dans un registre différent, Paul Dano parvient à exister et ce n'est pas une mince affaire. Enfin, signalons que la musique originale est comme un écho à la tension nerveuse des personnages principaux. Elle a été composée par Jonny Greenwood, le guitariste de Radiohead.
Parmi les récompenses obtenues par le film : Oscar et Golden Globe 2008 du meilleur acteur (Day-Lewis), Oscar 2008 de la meilleure photographie, Ours d'argent du meilleur réalisateur au festival de Berlin 2008, César 2009 du meilleur film étranger.

Frédéric Viaux (film vu le 25/03/2008 sur grand écran)

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires