QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisIntouchables
Titre originalIntouchables
Résumé Philippe, aristocrate parisien, devenu tétraplégique à la suite d'un accident de parapente, engage à son service Driss, un "jeune de banlieue", qui sort de prison. Entre eux, une amitié va naître, malgré leurs différences.
ActeursFrançois Cluzet, Omar Sy, Anne Le Ny, Audrey Fleurot, Clotilde Mollet, Alba Gaïa Bellugi, Marie-Laure Descoureaux, Cyril Mendy, Salimata Kamate, Absa Dialou Toure, François Caron, Thomas Solivéres
Réalisateur(s)ÉRIC TOLEDANO et OLIVIER NAKACHE
Critique * Pure comédie à formule, reposant sur la vieille recette de l'association des contraires. Philippe est blanc, riche et invalide ; Driss est noir, pauvre et bien portant. Le premier aime la musique classique, l'opéra, la poésie et l'art contemporain ; le second s'en moque et ne jure que par ses groupes musicaux préférés, Earth, Wind and Fire et Kool and the Gang. Aucun cliché sociologique ne nous est épargné (hôtel particulier, belle voiture, jet privé pour l'heureux habitant du 16e arrondissement parisien ; HLM, délinquance pour le pauvre gars de la banlieue). On a beau nous dire qu'il s'agit d'une histoire vraie, peu importe. Les personnages principaux et leurs univers respectifs sont des caricatures.
Le récit est également assez prévisible, même s'il joue sur les "improbables" : amitié improbable, rencontre amoureuse improbable... Les scénaristes et réalisateurs, Éric Toledano et Olivier Nakache, ont sorti tous les ingrédients de la comédie populaire, avec ses bons sentiments, son mélange d'humour et d'émotion. Rien de mal à cela, au contraire. Mais sans traitement original, ce sont des facilités... Reste le savoir-faire, indéniable. Il y a dans ce film un côté bien emballé, sympa, spontané, drôle, qui explique son énorme succès public. Un feel-good-movie conçu comme tel, avec un duo d'acteurs (Cluzet/Sy) qui fonctionne bien, des vannes qui claquent (et qui désamorcent le pathos), une BO agréable.
Cependant, il est difficile de ne pas trouver cette comédie naïve et décalée avec son temps, coincée dans une bulle idéale, célébrant la fraternité entre les couches sociales les plus opposées. Fraternité peut-être, mais pas égalité. Par exemple, le personnage de Philippe semble s'intéresser bien moins, et plus tardivement, à l'histoire de Driss, que Driss ne s'intéresse à la sienne. Derrière la "belle histoire" de cet aristo blanc qui s'amuse avec un jeune noir, rigolo et gentil, tout en lui permettant de se cultiver et de retrouver le droit chemin moral, on peut se demander s'il n'y a pas une vision sociale véhiculant les vieux fondements d'un ordre établi entre Blancs et Noirs, riches et pauvres. Entre la générosité et la condescendance, la frontière est parfois trouble...
César 2012 du meilleur acteur pour Omar Sy.

Frédéric Viaux (film vu le 17/12/2011 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires