QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisDescendants (The)
Titre originalThe Descendants
Résumé Matt King, avocat et businessman hawaïen, voit sa vie bouleversée après l'accident de sa femme, Elizabeth, qui la laisse dans un profond coma. Il doit alors s'occuper de ses deux filles, renouer avec elles une relation qui s'était distendue, tout en menant à bien des négociations sur la vente de terres familiales. Quand Matt apprend de sa fille aînée qu'Elizabeth avait un amant, son monde vacille encore un peu plus...
ActeursGeorge Clooney, Shailene Woodley, Amara Miller, Nick Krause, Matthew Lillard, Judy Greer, Robert Forster, Barbara L. Southern, Beau Bridges, Rob Huebel, Mary Birdsong, Patricia Hastie, Kaui Hart Hemmings
Réalisateur(s)ALEXANDER PAYNE
Critique ** Hawaï, ses clichés, sa réalité. Il y a le soleil, les eaux turquoise, le surf. Et derrière cette carte postale : la voracité des promoteurs immobiliers, un territoire qui se dénature, des histoires et des valeurs ancestrales qui menacent de disparaître. C'est dans ce cadre rarement montré au cinéma qu'Alexander Payne (réalisateur de Sideways) situe son drame familial. Un drame familial en bermuda et chemise à fleur. Voilà qui donne le ton du film, mélange de légèreté et de gravité. Le cinéaste aime en effet jouer sur différentes sensibilités : ironique, pathétique, douce-amère, tragi-comique... Et ce, en suivant un rythme assez nonchalant. L'ensemble ne manque pas de charme, d'autant que c'est George Clooney qui mène la barque. Un George Clooney qu'on n'a cependant pas l'habitude de voir ainsi, loin de ses registres habituels. Ici, pas de glamour hollywoodien (comme lorsqu'il tourne pour Soderbergh, notamment), pas d'engagement politique (comme dans les films qu'il réalise ou qu'il produit lui-même), pas de comique débile (comme lorsqu'il se fait enrôler par les frères Coen). L'acteur interprète un type lambda, fragilisé par les événements de la vie. Il est un peu pataud (il faut le voir courir...) et assez touchant. Autour de lui, Alexander Payne brode discrètement sur les liens familiaux et la question de l'identité. Il aurait pu creuser davantage ses personnages (notamment les enfants de Matt et l'ado qui les suit partout) pour donner plus de profondeur à son drame. Mais la justesse du propos, la qualité d'interprétation, l'absence de prétention rendent ce film très attachant.
Oscar 2012 du meilleur scénario adapté, d'après un roman éponyme de Kaui Hart Hemmings (qui tient un petit rôle de secrétaire à l'écran).

Frédéric Viaux (film vu le 03/02/2012 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires