QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisMoonrise Kingdom
Titre originalMoonrise Kingdom
Résumé Une île au large de la Nouvelle-Angleterre, en 1965. Un camp scout. Sam, le mal-aimé du groupe, décide de se faire la malle. Dans sa fugue, il rejoint Suzy, une adolescente perturbée vivant dans un phare, avec laquelle il entretenait jusque-là une relation épistolaire. Tous deux partent à l'aventure, tandis que les recherches s'organisent pour les retrouver. Pendant ce temps, une violente tempête approche des côtes...
ActeursJared Gilman, Kara Hayward, Edward Norton, Bruce Willis, Frances McDormand, Bill Murray, Tilda Swinton, Jason Schwartzman, Bob Balaban, Harvey Keitel
Réalisateur(s)WES ANDERSON
Critique ** Le cinéma de Wes Anderson ne ressemble vraiment à aucun autre. Un nouveau film de lui sonne toujours comme la promesse d'un petit bonheur décalé. Promesse tenue pour ce Moonrise Kingdom, même si l'on commence à connaître les recettes du cinéaste et même si cet opus n'est pas le plus enlevé de sa filmo. On retrouve ici le mélange de drôlerie et de nostalgie qu'il affectionne. Drôlerie qui naît du contraste entre un esprit de sérieux irrésistible (les personnages ne sourient jamais) et un comique de situation abrupte et assez farfelu. Quant à la nostalgie, elle se porte vers le monde de l'adolescence, le temps du premier amour, les sixties... Anderson reconstitue un univers "vintage" avec toujours la même obsession jubilatoire du détail dans les décors et les costumes. Et toujours une petite note francophile (après Joe Dassin dans la BO du Darjeeling Limited, Françoise Hardy dans celle de ce film) et parodique (références stylistiques aux films de guerre et d'aventure des années 1960, notamment La Grande Évasion). Mais ce qui est le plus appréciable ici, c'est la façon qu'a le cinéaste de réinventer des sujets archi rebattus, ceux du mal-être adolescent, du sentiment amoureux naissant, du premier baiser, au sein d'un monde adulte névrosé et plombé. Il aborde tout cela avec une sorte d'humour triste, une poésie au charme teinté d'ironie et d'amertume, une fraîcheur faussement naïve. On ne s'en lasse pas. Par ailleurs, Anderson a su encore une fois composer un casting réjouissant avec quelques habitués (Bill Murray, Jason Schwartzman...) et de nouveaux venus en contre-emploi (Bruce Willis en flic un peu nigaud et dépressif, Harvey Keitel en grand chef scout !).
Scénario : Wes Anderson et Roman Coppola. Musique : Alexandre Desplat.

Frédéric Viaux (film vu le 16/05/2012 sur grand écran)

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires