QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisJeux d'été (1950)
Titre originalSommarlek
Résumé Marie est danseuse à l'Opéra de Stockholm. Le jour de la répétition générale du Lac des cygnes, elle reçoit un carnet noir qui réveille en elle de nombreux souvenirs. Profitant d'un ajournement de la répétition, Marie se rend sur une petite île et se remémore l'été de ses quinze ans, sa rencontre avec Henrik, leur amour insouciant, jusqu'au drame qui les a séparés.
ActeursMaj-Britt Nilsson, Birger Malmsten, Alf Kjellin, Georg Funkquist, Stig Olin, Annalisa Ericson, Mimi Pollak, Renée Björling, Gunnar Olsson
Réalisateur(s)INGMAR BERGMAN
Critique ** Ce film ne compte pas parmi les plus connus de Bergman, mais il n'est pas le moins intéressant. Jeux d'été annonce une autre oeuvre du cinéaste, Monika, qui sera tournée deux ans plus tard. Les deux films évoquent des amours de jeunesse durant un été, dans un décor insulaire où le sentiment de nature est très présent. Moins érotique que Monika, Jeux d'été est aussi moins noir et amer au final. Une pointe d'optimisme - comme une renaissance - semble l'emporter sur la cruauté et l'injustice de l'existence. Cela dit, le coeur du récit est tout empreint de nostalgie et de mélancolie. Bergman brode autour de thèmes qui lui sont chers : l'amour et la mort, la jeunesse perdue, le poids du passé, le sens de la vie, Dieu, le mystère féminin, l'art et la condition d'artiste... Il développe particulièrement une réflexion sur le deuil, la culpabilité de vivre, la carapace que l'on se construit inconsciemment pour survivre, le droit au bonheur. Intelligemment écrit, Jeux d'été est moins cérébral que bien des films du réalisateur suédois et fait la part belle aux émotions. C'est là qu'il trouve sa beauté. Sur le plan formel, c'est un certain classicisme qui domine (à l'exception d'une étonnante petite séquence d'animation) : construction en flash-back, noir et blanc très soigné, composition de plans discrètement symbolique... Dans la suite de sa carrière, Bergman creusera des sillons plus profonds via un autre langage cinématographique, plus libre et inventif. Mais ces Jeux d'été resteront en mémoire comme une jolie matrice thématique, subtile et touchante, portant également en son sein une sensibilité et une acuité plus cinglantes, que l'on devine au détour d'une scène étrange et forte, celle de l'entretien avec le maître du ballet.

Frédéric Viaux (film vu le 23/05/12 sur petit écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires