QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisAnnée des treize lunes (L')
Titre originalIn einem Jahr mit dreizehn Monden
Résumé Elvira, une transexuelle esseulée, s'en va quérir quelques caresses auprès d'hommes qui traînent le long d'un fleuve. Mais ceux-ci la rouent de coups. De retour chez elle, Elvira croise son amant qui l'humilie verbalement et la quitte sur-le-champ. Rien n'est simple dans sa vie... Elle va trouver un peu de réconfort auprès d'une amie prostituée et remonter dans son passé, quand elle s'appelait encore Erwin.
ActeursVolker Spengler, Ingrid Caven, Gottfried John, Karl Scheydt, Elisabeth Trissenaar, Eva Mattes, Günther Kaufmann, Lilo Pempeit, Isolde Barth, Walter Bockmayer, Gerhard Zwerenz, Peter Kollek, Bob Dorsay
Réalisateur(s)RAINER WERNER FASSBINDER
Critique * Une année aux treize lunes, en l'occurrence celle du film, 1978, est toujours une année de grands bouleversements émotionnels, explique-t-on dès le générique. La suite en est une illustration douloureuse. Des émotions, le personnage d'Elvira en connaît beaucoup. Mais le spectateur, peu. Car Fassbinder traite se mélodrame échevelé avec une distanciation froide qui élimine tout pathos. En la matière (histoire abracadabrante autour de la transsexualité), Almodóvar prendra le parti inverse, celui du lyrisme (Tout sur ma mère, La piel que habito...). Ici ressort surtout une dimension scabreuse, glauque et rude, qui peut rebuter ; la violence crue de certaines séquences (l'abattoir) s'allie à un pessimisme profond. Et pour casser totalement la dynamique du mélodrame classique, le réalisateur opte pour une narration déstructurée, fragmentaire, un collage de scènes parfois surréalistes ou absurdes. Outre l'histoire d'Elvira/Erwin (et l'enjeu de savoir pourquoi elle a changé de sexe), Fassbinder raconte d'autres petites histoires, symboliques. Histoires entrecoupées d'actualités télévisées, de théorisations en tout genre, de références joyeuses à Schopenhauer... Cela donne une trame décousue, bavarde, parfois lassante, qui témoigne du trouble de l'auteur à cette époque. Le suicide d'un ancien amant l'avait en effet plongé dans une grande dépression. Le film s'en fait l'écho. Aux dépens, hélas, du spectateur.

Frédéric Viaux (film vu le 13/06/2012 sur petit écran)

Bande-annonce ou extrait

Toute l'actu Cinéma est sur Commeaucinema.com

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires