QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisHomme qui rétrécit (L')
Titre originalThe Incredible Shrinking Man
Résumé Alors qu'il fait une croisière en mer avec sa femme, Scott Carey se trouve pris dans une brume étrange. Quelque temps après, il a l'impression de perdre du poids et de la taille. Les examens médicaux confirment qu'il est en train de rétrécir. Tandis que la communauté scientifique se penche sur son cas pour l'aider à retrouver son métabolisme normal, Scott doit gérer au mieux sa nouvelle vie et se préparer à affronter des dangers liés à sa petite taille.
ActeursGrant Williams, Randy Stuart, Paul Langton, April Kent, Raymond Bailey, William Schallert, Frank J. Scannell, Helene Marshall
Réalisateur(s)JACK ARNOLD
Critique *** À l'origine, il y a un roman de Richard Matheson, The Shrinking Man, dont l'écrivain a tiré lui-même un scénario pour l'adaptation ciné réalisée par Jack Arnold (L'Étrange Créature du lac noir, Tarantula...). Scénario qui comporte assez d'éléments extraordinaires pour faire de ce film un incontournable de la SF et de la série B. Réduit à quelques centimètres, le héros s'établit dans une maison de poupée ; il subit l'attaque d'un chat et fait une chute dans un sous-sol où l'attendent d'autres péripéties : inondation, combat contre une araignée... Tout devient aventure pour la survie, avec des armes et des outils insolites : un crayon, un clou, une aiguille... Les décors et les trucages, notamment les variations d'échelle, sont très réussis pour l'époque. Le spectacle est au rendez-vous. Mais L'Homme qui rétrécit va au-delà du simple film de genre spectaculaire. Le scénario développe une réflexion sur la monstruosité, sur "les limites de l'identité humaine" (selon les termes du réalisateur) et sur la fascination médiatique pour les "phénomènes de foire". Il fait écho également à l'angoisse d'une catastrophe nucléaire liée à la puissance atomique développée par certains États après la Seconde Guerre mondiale. Mais surtout, le film trouve son supplément d'âme et sa vraie singularité dans son dénouement. Il échappe au happy end attendu. Le réalisateur Jack Arnold raconte : "Le studio souhaitait une fin heureuse. Pour les responsables du studio, une fin heureuse signifiait que les médecins trouvaient un sérum capable d'inverser le phénomène de diminution. Carey serait réuni avec sa femme et ils vivraient heureux. Je pensais que cette fin ne convenait pas au film. Je la refusai. Quand nous avons tourné la fin, Grant Williams a commencé pour moi à ressembler au Christ. Toute l'atmosphère était devenue religieuse. J'ai décidé que je voulais une sorte de fin métaphysique, fondée sur mes propres sentiments religieux, mes idées de Dieu et de l'univers" (voir Le Cinéma fantastique, de Patrick Brion). Jack Arnold se livre en effet, via son personnage, à une méditation sur le sens de la vie, sur l'infiniment petit et l'infiniment grand. Chaque créature, aussi infime soit-elle, est une créature de Dieu et tient sa place dans l'univers. Le héros affirme ainsi son existence, sereinement, humblement, et part à la découverte d'un monde inconnu. Étonnant.

Frédéric Viaux (film vu le 08/08/2012 sur petit écran)

Laissez votre commentaire sur ce film

Vos avis (1)

De Didier - 30/12/2015
Le thème de l'atome sert de base à cette histoire ; il a marqué le cinéma hollywoodien de science-fiction des années 50, mais ici au lieu d'avoir des insectes géants dus aux mutations des radiations, c'est l'homme qui rapetisse. Au-delà de ce thème alarmiste, ce qui m'avait marqué à la première vision de ce film, c'est bien évidemment les remarquables effets spéciaux de l'époque dans les proportions des objets et des décors entourant le héros, et puis le combat avec l'araignée qui constitue le véritable morceau de bravoure du film. En le revoyant une fois adulte, ce qui m'a marqué, c'est le final très pessimiste qui allait à l'encontre des fins hollywoodiennes bien proprettes. Jack Arnold signe un véritable bijou de la SF des années 50, avec une réflexion profonde sur l'infiniment petit.

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires