QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisApprentis (Les) (1995)
Titre originalLes Apprentis
Résumé Antoine est journaliste pigiste pour Karaté Magazine et tente aussi vainement d'écrire une pièce de théâtre. Après une rupture amoureuse, il vient habiter provisoirement chez Benoît, un copain souvent parti "aux States". Il y rencontre Fred, un gentil squatteur dont la capacité à ne rien faire est remarquable. Le temps passe. Malgré leurs différences, Antoine et Fred se lient d'amitié et partagent un quotidien de bric et de broc.
ActeursFrançois Cluzet, Guillaume Depardieu, Judith Henry, Claire Laroche, Bernard Yerlès, Marie Trintignant, Philippe Girard, Jean-Pol Brissart, Blandine Pélissier, Claude Aufaure, Maryvonne Schiltz, Hélène Roussel, Marie Riva, Philippe Duquesne, Serge Riaboukine, Zinedine Soualem
Réalisateur(s)PIERRE SALVADORI
Critique *** Une très bonne comédie comme le cinéma français en produit une toutes les décennies. Elle est l'oeuvre de Pierre Salvadori, ancien acteur de café-théâtre, scénariste de feuilletons TV et réalisateur d'un premier long-métrage singulier, Cible émouvante, avec Jean Rochefort. Ce second film confirme les promesses du premier et va même au-delà. Le générique de début est irrésistible : un plan fixe, une porte d'entrée d'appartement, les noms de ses occupants sur une étiquette et, en voix off, la lecture d'une lettre écrite par Antoine à son ex, lettre sans cesse reprise, jamais terminée, jamais envoyée, qui dit l'écoulement du temps... La suite est tout aussi fine et drôle, jolie variation autour d'une amitié a priori improbable entre deux apprentis de la vie, maladroits et attachants. Servie par un duo d'acteurs épatants (François Cluzet et Guillaume Depardieu), cette comédie douce-amère est bien sentie, livrant son lot de petites aventures loufoques et de répliques cultes, tout en captant, sans avoir l'air d'y toucher, des angoisses existentielles. Ou comment exprimer simplement la peur, commune, de rater sa vie. Entre éclats de rire et coups de dépression, le film nous embarque facilement en éveillant l'empathie. Avec son scénario malin et sa mise en scène inspirée, il n'a qu'un petit défaut, celui de fonctionner un peu trop par saynètes, aux dépens des enchaînements narratifs. Mais l'ensemble demeure jubilatoire et hautement recommandable.
César du meilleur espoir masculin pour Guillaume Depardieu (1996).

Frédéric Viaux (film vu le 09/01/1996, revu le 10/08/2012 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Toute l'actu Cinéma est sur Commeaucinema.com

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires