QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisÂge de glace 3 (L') - Le Temps des dinosaures
Titre originalIce Age: Dawn of the Dinosaurs
Résumé Ellie attend un petit mammouth. Manny, très excité à l'idée d'être père, s'agite en tout sens. Dans ce giron familial, Diego le tigre s'encroûte et perd de sa vigueur. Sid le paresseux, lui, développe par mimétisme un curieux instinct maternel après avoir trouvé trois oeufs de... dinosaures. Fâchée, la vraie maman va reprendre sa progéniture et emporter Sid dans son monde souterrain. Toute la bande part alors à sa recherche, aidée en chemin par une belette borgne et aventurière.
ActeursVoix en VO, Ray Romano, John Leguizamo, Denis Leary, Queen Latifah, Simon Pegg, Josh Peck, Seann William Scott, Bill Hader, Chris Wedge, Karen Disher
Réalisateur(s)CARLOS SALDANHA et MICHAEL THURMEIER
Critique * Aventure, humour, imagination sont encore au rendez-vous de ce troisième épisode de la série, qui développe le thème de la maternité et de la paternité, et voit l'arrivée de deux nouveaux personnages principaux (Buck, la belette, et Scratina, la copine de Scrat). Le décor change : on quitte les paysages de glace pour découvrir un monde parallèle, tropical (!), peuplé de dinosaures. Malgré ces renouvellements, et même si le scénario est gonflé à bloc, on a quand même l'impression que la bonne formule de départ s'essouffle. Peut-être parce que sur le fond, rien ne change vraiment. On retrouve la même structure de groupe (unie par l'amitié et un certain esprit de famille) et la même valeur fondamentale (la solidarité). En amour, après Manny dans l'épisode précédent, c'est Scrat qui rencontre sa dulcinée. Les auteurs se répètent donc un peu dans la construction d'ensemble. En termes d'évolution, ils ont surtout misé sur le "toujours plus" : toujours plus d'actions, de couleurs et de gags. Plus virevoltant et bariolé que jamais, à fond dans les effets 3D, le film finit par ressembler à une sorte de jeu vidéo ayant pour cadre un parc d'attraction géant, un Jurassic Park animé. Côté humour, l'inflation va de pair avec un niveau inégal : le personnage de Buck, casse-cou cinglé et tchatcheur, en fait des caisses ; quelques anachronismes passent aussi moins bien. Bref, cette surenchère d'artifices soûle un peu et fait regretter la simplicité, la légèreté et... la fraîcheur des opus 1 et 2. Reste quand même à savourer la brochette d'intermèdes avec Scrat et Scratina, notamment la fameuse scène de tango et celle qui suggère les états d'âme du gland délaissé...

Frédéric Viaux (film vu le 28/10/2012 sur petit écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires