QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisArgo
Titre originalArgo
Résumé Iran, 1979. Dans le sillage de la révolution islamique, des partisans du nouveau pouvoir envahissent l'ambassade des États-Unis, prennent une soixantaine d'otages et demandent aux Américains de leur livrer le shah exilé, afin qu'il soit jugé dans son pays. Les Iraniens ne savent pas que six membres de l'ambassade se sont sauvés et réfugiés chez l'ambassadeur du Canada. Un agent de la CIA, champion de l'exfiltration, va imaginer un plan "hollywoodien" pour les sortir de là.
ActeursBen Affleck, Bryan Cranston, Alan Arkin, John Goodman, Victor Garber, Tate Donovan, Clea DuVall, Christopher Denham, Scoot McNairy, Rory Cochrane, Kerry Bishé, Sheila Vand, Kyle Chandler, Chris Messina, Zeljko Ivanek, Page Leong, Adrienne Barbeau, Taylor Schilling
Réalisateur(s)BEN AFFLECK
Critique ** Quand la fiction vient au secours de la réalité et que la réalité dépasse la fiction... C'est la formule amusante de ce film qui, s'il n'était pas tiré d'une histoire vraie (déclassifiée par Bill Clinton en 1997), serait jugé invraisemblable. Un espion a ainsi réellement monté la production d'un faux nanar de science-fiction (intitulé Argo), à partir d'un vrai scénario, avec la complicité de Hollywood, mais sous une bannière canadienne. Il a ensuite organisé une courte tournée de repérage en Iran pour préparer le tournage, incluant au passage les six membres évadés de l'ambassade, qu'il a fait passer pour des membres de l'équipe de film, avant de les ramener au Canada puis aux États-Unis...
Première qualité du film : l'originalité abracadabrante de son intrigue, qui tient à la fois de la farce et du pur récit d'espionnage, entre drôlerie et tension. Deuxième qualité : l'efficacité de la narration, à commencer par un prologue historique et "pédagogique" bien fait, plutôt critique envers la politique états-unienne. Troisième qualité : l'efficacité de la réalisation, qui use beaucoup de la caméra à l'épaule et ménage un excellent suspense.
L'action, aussi captivante soit-elle, exclut malheureusement très vite tout développement politique et limite au strict minimum le portrait psychologique des personnages. Le film développe en revanche un héroïsme discret, d'abord appréciable, mais sur lequel on finit quand même par appuyer, paradoxalement, à force d'insister sur l'humilité forcée, le coup d'éclat qui doit rester secret. On aurait pu se passer de la sempiternelle scène de retrouvaille entre le héros (même s'il ne se présente pas en héros) et sa femme, sur le seuil d'une maison où flotte un drapeau des États-Unis. On aurait pu aussi alléger les explications écrites finales, qui rendent au héros ce qui appartient au héros. Nous voilà rassurés.
Au final, on se dit qu'il y avait de quoi faire un vrai thriller politique. Argo n'est qu'un thriller tout court, mais en la matière, un vrai bon thriller, qui scotche le spectateur à son fauteuil. On se dit par ailleurs que Ben Affleck est meilleur réalisateur qu'acteur. Chaque accent de son jeu minimaliste apparaît un peu appuyé. Le reste du casting est de bonne tenue.
Petit détail pour terminer, assez bizarre : lors de son passage par Istanbul, le héros rencontre un autre agent secret ; il s'engage dans la cour de la mosquée Bleue pour pénétrer dans l'édifice, mais l'intérieur montré est celui de Sainte-Sophie !
Coproducteur : George Clooney. Musique : Alexandre Desplat. Chef opérateur : Rodrigo Prieto.
Oscar 2013 : meilleur film, meilleur scénario adapté et meilleur montage.
César 2013 du meilleur film étranger.

Frédéric Viaux (film vu le 07/11/2012 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires