QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisHobbit (Le) 1 - Un Voyage inattendu
Titre originalThe Hobbit: An Unexpected Journey
Résumé Bilbon Sacquet se souvient de sa jeunesse, plus précisément d'un voyage inattendu, lui qui n'aspirait qu'à la tranquillité sédentaire. Recruté par le magicien Gandalf, il accompagna treize nains partis à la reconquête de leur royaume, Erebor, et d'une forteresse abritant un trésor couvé jalousement par le dragon Smaug. Une reconquête semée d'embûches et ponctuée de rencontres plus ou moins sympathiques.
ActeursMartin Freeman, Ian McKellen, Richard Armitage, Ken Stott, Graham McTavish, William Kircher, James Nesbitt, Stephen Hunter, Dean O'Gorman, Aidan Turner, John Callen, Peter Hambleton, Jed Brophy, Mark Hadlow, Adam Brown, Ian Holm, Elijah Wood, Hugo Weaving, Cate Blanchett, Christopher Lee, Andy Serkis, Sylvester McCoy, Barry Humphries, Manu Bennett, Jeffrey Thomas, Benedict Cumberbatch
Réalisateur(s)PETER JACKSON
Critique ** Tolkien au cinéma, la suite. Ou plutôt, le prologue. Dix ans, environ, après avoir adapté Le Seigneur des anneaux en trois films, Peter Jackson poursuit l'exploitation du filon en tirant une nouvelle trilogie d'un autre roman de l'écrivain, Bilbo le Hobbit, antérieur au Seigneur. Nouvelle trilogie qui fonctionne ainsi comme un "prequel" de la précédente. Le premier volet - ce Voyage inattendu... très attendu par les fans - lance les aventures de l'oncle de Frodon, futur héros du Seigneur des anneaux. Il nous ramène, avec plaisir, en terrain connu, la Terre du Milieu. On y croise des personnages familiers : Gandalf (Ian McKellen), Elrond (Hugo Weaving), Galadriel (Cate Blanchett), Saroumane (Christopher Lee) ou encore le répugnant et pathétique Gollum (Andy Serkis). La progression dramatique du film est similaire à celle de son modèle : une quête, des obstacles, une forme de road-movie au pays de la fantasy. La variété des contrées visitées et des ennemis rencontrés est toujours aussi foisonnante. Les combats, toujours spectaculaires. Bref, Peter Jackson remet le couvert, toujours avec talent, même s'il ne bénéficie plus de l'effet de surprise. Et grosso modo, pour synthétiser la comparaison, disons que ce Hobbit gagne en technique ce qu'il perd en scénario. Initialement destiné aux enfants, le roman d'origine propose une trame plus simple, plus légère, moins piquante que celle du Seigneur, dont la complexité vise un public plus âgé. Mais cette légèreté teintée d'humour n'est pas sans charme. La technique, quant à elle, s'inscrit dans une dynamique inverse, plus inventive, plus riche. Le nouveau procédé High Frame Rate, qui permet des prises de vues à 48 images par seconde au lieu de 24, offre une fluidité nouvelle (et très belle). Ajoutons à cela une conception 3D remarquable, des effets spéciaux ébouriffants, une mise en scène toujours plus ample, aérienne... Et l'on obtient un beau spectacle, visuel et sonore, qui remplit sa mission de dépaysement et de divertissement.
Le projet de ce film a été long et compliqué à monter, à cause de la longue grève des scénaristes américains en 2008 et des problèmes financiers rencontrés par la MGM. Pour la réalisation, Sam Raimi fut contacté en premier, puis Guillermo del Toro prit les choses en main avant de lâcher prise (mais il reste crédité en tant que coscénariste). Peter Jackson dut ainsi s'investir non seulement dans la production, mais également dans la mise en scène, épaulé par Andy Serkis qui dirigea la seconde équipe de tournage, tout en interprétant son personnage de Gollum.
Musique : Howard Shore.

Frédéric Viaux (film vu le 04/01/2013 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires