QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisPassion (2012)
Titre originalPassion
Résumé Au sein de l'agence berlinoise d'une grosse boîte de pub internationale, Isabelle travaille en étroite collaboration avec sa chef, Christine, qu'elle admire. Entre domination et soumission, la relation se teinte d'un désir latent. Elle se complique lorsque Christine vole la vedette à Isabelle en s'appropriant l'une de ses idées, fructueuse. Se met alors en place un jeu d'humiliation et de vengeance qui aura des conséquences fatales...
ActeursNoomi Rapace, Rachel McAdams, Karoline Herfurth, Paul Anderson, Rainer Bock, Benjamin Sadler, Michael Rotschopf, Frank Witter
Réalisateur(s)BRIAN DE PALMA
Critique * Quelle misère... Brian De Palma n'a décidément plus grand-chose à montrer, hormis un certain savoir-faire technique, d'un autre âge. Il est allé puiser son inspiration dans un film d'Alain Corneau, Crime d'amour, dont il propose ici un remake sans intérêt, sans surprise. Le scénario se déploie dans le monde de la pub, présenté avec tous les clichés possibles : cadre glacé, high-tech (tout à la gloire d'Apple), où se meuvent de beaux gosses bien habillés, au large sourire et aux dents qui rayent le parquet. Séduisants carnassiers. De Palma brode sur cette toile de fond une énième intrigue centrée sur des rapports de forces pervers, avec la plupart de ses thèmes fétiches : manipulation, voyeurisme, vengeance... Le réalisateur n'en finit pas de courir après Hitchcock. En vain. Dans un passé assez lointain, il a pu faire illusion par quelques imitations plutôt efficaces. Mais là, quelle catastrophe ! Ressorts psychologiques grossiers, érotisme plus cheap que chic, mécanique narrative lourdingue et tue-le-mystère, effets de style tonitruants, usant et abusant à la fin d'une confusion éculée entre cauchemar et réalité. Après une première partie filmée dans un style froid et carré, De Palma se rappelle aux bons souvenirs des années 1980, avec des images striées d'ombre et de lumière, des plans obliques "m'as-tu vu" pour dire la déstabilisation du personnage principal... Tout cela est désespérément kitsch. Et tout sonne affreusement faux. L'interprétation n'arrange rien. Rachel McAdams minaude dans un rôle de névrosée narcissique, tandis que Noomi Rapace est à côté de la plaque, tour à tour insipide et outrancière. Une prestation médiocre pour un film médiocre. Et pénible.

Frédéric Viaux (film vu le 15/02/2013 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires