QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisCroods (Les)
Titre originalThe Croods
Résumé Dans une préhistoire aux mille dangers pour l'homme, Grug et sa famille vivent la plupart du temps reclus dans leur caverne. Mais Eep, la grande fille, est en pleine adolescence et rêve d'élargir ses horizons. Au grand dam de son père qui cultive la peur de l'inconnu et ne jure que par les règles sécuritaires. Cependant, d'importants bouleversements géologiques vont obliger la famille à migrer et à découvrir d'autres mondes, guidée par un garçon intrépide, un peu plus évolué que ses congénères.
ActeursVoix en VO, Nicolas Cage, Emma Stone, Ryan Reynolds, Catherine Keener, Cloris Leachman, Clark Duke, Chris Sanders, Randy Thom
Réalisateur(s)CHRIS SANDERS et KIRK DEMICCO
Critique ** La préhistoire, la famille, la migration façon road-movie, les enjeux de survie... On retrouve ici la formule à succès de L'Âge de glace, version humaine. Malgré le côté réchauffé, malgré aussi quelques développements narratifs prévisibles et les impondérables lassants du film d'animation US (l'expression de l'amour filial, de la solidarité familiale...), l'ensemble se révèle de bonne facture, divertissant à souhait et souvent drôle. Bref, à la hauteur de son modèle. Les atouts du film, sur le plan formel : une mise en scène efficace, bien rythmée ; une belle inventivité dans la conception des mondes imaginaires, avec une faune et une flore délirantes ; des couleurs flashy joyeusement irréelles. Sur le fond : un jeu amusant sur les archétypes familiaux, version préhistorique, avec un père surprotecteur, une ado rebelle, une belle-mère vacharde ; quelques saillies humoristiques réjouissantes, plutôt à destination des adultes ; et surtout, ce qui fait le sel de cette comédie au vernis par ailleurs consensuel, ce sont ces petites métaphores filées sur le conservatisme et le progressisme, sur le pouvoir des idées contre l'obscurantisme et la force, sur l'ouverture au monde face aux attitudes de repli et d'obsession sécuritaire liées à la peur de l'autre ou de l'inconnu. On y verrait presque une petite autocritique états-unienne ou, du moins, une petite satire des dérives du monde actuel. Et par ce rapprochement entre la préhistoire et notre histoire contemporaine, un regard ironique sur la notion d'évolution.

Frédéric Viaux (film vu le 12/04/2013 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires