QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisÉcume des jours (L') (2013)
Titre originalL'Écume des jours
Résumé Insouciant rentier, fantasque inventeur, Colin vit seul avec son cuisinier Nicolas et une souris. Lorsque son meilleur ami Chick, grand admirateur de Jean-Sol Partre, lui dit qu'il a rencontré quelqu'un, Colin se dit qu'il aimerait aussi tomber amoureux. Au cours d'une soirée où l'on danse le biglemoi, Colin va rencontrer Chloé. Ils vont s'aimer, se marier, vivre heureux jusqu'à ce que Chloé tombe malade. Un nénuphar pousse dans son poumon droit...
ActeursRomain Duris, Audrey Tautou, Omar Sy, Gad Elmaleh, Aïssa Maïga, Charlotte Le Bon, Sacha Bourdo, Michel Gondry, Philippe Torreton, Vincent Rottiers, Alain Chabat, Natacha Régnier, Laurent Lafitte, Zinedine Soualem
Réalisateur(s)MICHEL GONDRY
Critique * Pour adapter l'inadaptable roman de Boris Vian, Michel Gondry était le cinéaste de la situation, certainement. Le seul auquel on pouvait immédiatement penser pour trouver des correspondances visuelles avec les mots de l'écrivain, pour réinventer la poésie du bouquin à l'écran, sans sombrer dans le ridicule. Il le prouve au début du film : on ouvre de grands yeux face aux inventions déployées, face aux mille et un détails qui parsèment chaque plan, face à la folie ambiante. On se réjouit de voir le pianoktail matérialisé ou d'assister au délire dansant du biglemoi, tout en longueur de jambes agitées. La fin, également, tient ses promesses en assumant vaillamment la noirceur tragique de l'histoire, via l'assombrissement progressif des couleurs et l'évolution déliquescente des décors. Mais le problème général du film est affaire de dosage, un problème qui fait penser aux écueils d'une autre adaptation littéraire bien barrée, celle de Zazie dans le métro, par Louis Malle. Dans le cas présent, aussi génial soit l'art du bricolage de Gondry, aussi amusante soit sa fantaisie, on se lasse peu à peu de ce déluge d'effets qui confine parfois, malheureusement, au gavage visuel. Qui plus est sur la longueur et sur un rythme toujours effréné. On aurait aimé des pauses, des respirations, des touches de simplicité... Pas sûr que le fait de passer tout le roman à la moulinette à images gondriennes ne desserve pas l'adaptation, dans le sens où la mécanique d'ensemble étouffe peu à peu la fraîcheur et la poésie du texte source, la petite musique émouvante de Vian. Elle étouffe aussi les acteurs et leurs personnages. Bref, l'image finit par tuer le verbe, et Gondry par bouffer Vian. Dommage, car le cinéaste avait trouvé quelques jolies clés pour pénétrer l'univers de l'écrivain.
César 2014 des meilleurs décors.
L'Écume des jours avait déjà été adaptée au cinéma en 1967 par Charles Belmont, avec Jacques Perrin et Annie Buron.

Frédéric Viaux (film vu le 30/04/2013 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires