QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisBerberian Sound Studio
Titre originalBerberian Sound Studio
Résumé Dans les années 1970, un ingénieur du son anglais, Gilderoy, débarque en Italie pour participer à la postproduction d'un film. Un film d'horreur. Plus habitué aux documentaires vantant les charmes de la Grande-Bretagne, Gilderoy découvre un univers professionnel fait de hurlements et de bruitages insolites, à base de fruits et légumes tranchés ou écrabouillés. Troublé par les horreurs du quotidien, intimidé par un producteur et un réalisateur vaguement inquiétants, Gilderoy angoisse...
ActeursToby Jones, Cosimo Fusco, Antonio Mancino, Fatma Mohamed, Susanna Cappellaro, Salvatore Li Causi, Tonia Sotiropoulou, Guido Adorni, Chiara D'Anna, Jean-Michael Van Schouwburg
Réalisateur(s)PETER STRICKLAND
Critique ** Le sujet et le traitement sont originaux, dans un registre de métafilm d'horreur aux accents comiques. D'horreur, à proprement parler, il n'y en a pas à l'image. Tout est hors-champs. Mais des sons horribles, oui. Des sons qui frappent l'imagination tout autant que les images. Peter Strickland (dont c'est le second film, après Katelin Varga) en fait une démonstration aussi habile que jubilatoire. Sans vraiment verser dans le film de genre, il propose une mise en abyme singulière sur les coulisses du cinéma d'horreur, en montrant les effets produits sur le principal créateur d'effets... Dérive hallucinatoire tout empreinte de terreur, où s'interpénètrent l'expérience professionnelle et l'histoire personnelle du personnage principal, son espace de travail et son espace domestique... Cette dérive, et auparavant l'expression des "agressions" subies par le pauvre Gilderoy, donne matière à un brillant exercice de style sonore et visuel, traduisant un sentiment croissant d'absurde et d'angoisse.
Outre une réflexion sur le langage cinématographique et la façon dont il "impressionne" le psychisme, Berberian Sound Studio est aussi, plus directement, une variation amusée sur un genre particulier, italien : le giallo, mix d'horreur, de thriller et d'érotisme. Les portraits du producteur, tétanisant donneur de leçons, du réalisateur, égocentrique et mégalo, de son fils, exubérant noceur, des bruiteurs (impayables Massimo et Massimo) et des actrices, voix hurlantes et exploitées, participent d'une comédie miroir assez savoureuse. Au milieu de ce petit monde, le subtil Toby Jones campe un parfait Gilderoy, gentil fils à maman, timide et pour le moins tourmenté. Un seul regret majeur à la vision de ce film : Peter Strickland donne l'impression de ne pas avoir su comment conclure...
Prix du jury et Prix de la critique internationale au festival du film fantastique de Gérardmer 2013.

Frédéric Viaux (film vu le 07/05/2013 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires