QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisTess
Titre originalTess
Résumé Angleterre, fin du XIXe siècle. John Durbeyfield, fermier pauvre et alcoolique, apprend qu'il serait le descendant d'une famille noble, les d'Urberville. Flairant la bonne affaire financière, il envoie sa plus belle fille, Tess, se réclamer de la famille auprès d'une "parente". Mais cette dernière n'a fait qu'acheter le titre de noblesse. Alec, son fils, propose toutefois d'embaucher Tess. Séduit par la beauté de la jeune fille, il va tout faire pour obtenir ses faveurs...
ActeursNastassja Kinski, Peter Firth, Leigh Lawson, Rosemary Martin, John Collin, Carolyn Pickles, Suzanna Hamilton, Caroline Embling, Richard Pearson, David Markham, Pascale de Boysson, Arielle Dombasle
Réalisateur(s)ROMAN POLANSKI
Critique ** Polanski s'est offert une luxueuse adaptation d'un classique de la littérature anglaise, Tess d'Urberville, de Thomas Hardy. Un goût littéraire qu'il manifestera à nouveau 26 ans plus tard, en adaptant Oliver Twist, de Charles Dickens. Le réalisateur puise chez Thomas Hardy la matière d'un superbe tableau de l'Angleterre victorienne, côté champs. En toile de fond : une chronique de la vie paysanne. Au premier plan : la destinée malheureuse d'une jolie fille, où il est question de déshonneur, de culpabilité, de conventions sociales et religieuses, de rapports de classes, d'amours cruelles... Un mélodrame au long cours, déployé avec une élégance classique, aussi bien sur le plan narratif que sur le plan esthétique. Le récit est parfaitement équilibré, peut-être trop, sans baisse d'intensité mais sans vrai pic dramatique non plus. L'image est sublime grâce à un magnifique travail sur la lumière et grâce à une composition méticuleuse des plans, où chaque objet est à sa place, où rien ne dépasse du cadre. Bel écrin pour la beauté de Nastassja Kinski. La perfection picturale, bien accompagnée par l'ample musique de Philippe Sarde, s'admire mais a aussi ses limites : l'académisme et l'anesthésie légère du drame. Drame qui a toutefois assez de force romanesque, romantique, pour captiver jusqu'au bout.
Sans mésestimer la qualité de Tess, on peut préférer d'autres versants de la filmo de Polanski, plus décalés ou plus hard. On peut aussi préférer l'adaptation d'un autre roman de Thomas Hardy, Jude l'obscur, par Michael Winterbottom, avec Christopher Eccleston et Kate Winslet : adaptation très noire, âpre et déchirante. Dans un registre viscéral et tumultueux, appliqué à un autre classique de la littérature anglaise, il faut voir Les Hauts de Hurlevent, d'Andrea Arnold.
Pluie de récompenses pour Tess.
César 1980 : meilleur film français, meilleur réalisateur, meilleure photographie.
Oscar 1981 : meilleure photographie, meilleure direction artistique, meilleurs costumes. Golden Globes 1981 : meilleur film étranger.

Frédéric Viaux (film vu le 07/07/1995, revu le 08/09/2013 sur petit écran)

Bande-annonce ou extrait


Bande annonce vf - Tess

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires