QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisHair High
Titre originalHair High
Résumé États-Unis, années 1950. Fraîchement débarqué dans son nouveau lycée, Spud ne tarde pas à se faire remarquer par sa maladresse, en égratignant la voiture rutilante de la star de foot locale, Rod, puis en se moquant gentiment de sa copine, Cherri. S'étant mis à dos le couple vedette de l'école, toujours roi et reine du bal annuel, Spud est obligé de devenir le serviteur corvéable à merci de Cherri, sous le regard menaçant de Rod...
ActeursVoix en VO, Eric Gilliland, Sarah Silverman, Dermot Mulroney, Keith Carradine, David Carradine, Beverly D'Angelo, Martha Plimpton, Tom Noonan, Matt Groening
Réalisateur(s)BILL PLYMPTON
Critique ** Le cinéma de Bill Plympton, c'est un monde à part. Un monde où il fait presque tout : le scénario, les dessins, la réalisation, la production... Il va même jusqu'à vendre ses DVD lui-même dans les festivals de cinéma (comme au festival de San Sebastián 2013). Bref, c'est le roi le l'animation indé US autoproduite, artiste limité financièrement, mais totalement libre sur un plan artistique. Plympton creuse son sillon dans un registre d'animation artisanale, loin des évolutions numériques, et surtout dans un registre imaginaire qui n'appartient qu'à lui, délirant, trash, gore, sexuel, exprimé dans un style exubérant et outrancier, toujours surprenant, souvent très drôle, mais aussi parfois très lassant... Lassant sur la durée d'un long-métrage, comme dans L'Impitoyable Lune de miel ou Les Mutants de l'espace, alors que le format court convient certainement mieux à son inspiration détonante et corrosive. Mais ce Hair High constitue une bonne surprise : avec un scénario plus structuré, une intrigue centrale suivie jusqu'au bout, Plympton évite de partir complètement en vrille et de lâcher le spectateur en cours de route. L'univers référentiel donne par ailleurs quelques repères, puisque le réalisateur croque ici, à sa façon, l'Amérique des fifties, une certaine mythologie US (chronique lycéenne, belles bagnoles, héros sportif, love story, scène de bal...), avec toutes sortes de clins d'oeil aux cinéphiles (La Fureur de vivre, Grease, Carrie...). Il y a enfin suffisamment de variété dans le récit et dans le rythme pour éviter que le film ne s'essouffle trop. Hair High est ainsi, probablement, le long-métrage d'animation le plus "accessible" de Plympton, le moins jusqu'au-boutiste dans le délire, le plus "lisible", le plus "regardable". Ce qui ne signifie pas que le cinéaste se soit assagi. Heureusement. On se délecte toujours de scènes invraisemblables : un prof qui crache ses poumons, un ado-poulet terriblement en rut, un couple de squelettes qui reprend vie au fond des eaux (quelque part entre La Nuit du chasseur et les farces macabres de Tim Burton)... Toute cette folie est aussi déconcertante que réjouissante.
À noter l'étonnant casting de voix : Dermot Mulroney, Keith et David Carradine, Matt Groening (créateur des Simpson et fan absolu de Plympton)... Casting hétéroclite, composé de bonnes volontés pour aider le réalisateur à trouver des distributeurs.

Frédéric Viaux (film vu le 22/09/2013 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait


Bande annonce vost - Hair High

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires