QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisSinge en hiver (Un)
Titre originalUn Singe en hiver
Résumé Un village sur la côte normande et sous l'Occupation. Albert Quentin, gérant d'un hôtel-restaurant, passe son temps à picoler au bordel du coin, en racontant jusqu'à plus soif ses aventures passées de marin en Asie. Puis vient le Débarquement. Sous les bombes, Albert jure à sa femme de ne plus boire s'ils survivent au chaos. Promesse tenue. Mais quelques années plus tard, un jeune homme porté sur la bouteille, rêvant d'Espagne, débarque à l'hôtel et ravive le goût d'Albert pour les voyages...
ActeursJean Gabin, Jean-Paul Belmondo, Suzanne Flon, Paul Frankeur, Noël Roquevert, Gabrielle Dorziat, Hella Petri, Marcelle Arnold, Geneviève Fontanel
Réalisateur(s)HENRI VERNEUIL
Critique *** Cela commence par un grand moment éthylique et poétique, la description par Gabin du Yang Tsé Kiang, le fleuve bleu, avec ses millions de mètres cubes d'or et de fleurs qui descendent vers Nankin... Alors bien sûr, l'acteur cabotine à mort. Mais quel texte... Les dialogues de Michel Audiard apposés au roman d'Antoine Blondin, dont le film est l'adaptation, sont le régal de ce Singe en hiver qui demeure, avec le temps, l'une des oeuvres les plus mémorables sur la biture, sur une certaine philosophie de la biture. Où le flacon importe peu... "Si quelque chose me manquait, ce ne serait plus le vin, ce serait l'ivresse", dit Albert, le personnage interprété par Gabin. L'ivresse, c'est ici l'appel du large, les visions fantastiques, les rêves d'ailleurs qui libèrent des chaînes du quotidien, qui font oublier, par exemple, l'amour étouffant d'une épouse modèle mais gentiment emmerdante, qui n'offre que du "bonheur rangé dans une armoire"... Les deux personnages principaux sont présentés ici comme des princes de la beuverie, qui s'élèvent par leurs aspirations au-dessus de la plèbe picoleuse. "Vous avez le vin petit et la cuite mesquine, vous ne méritez pas de boire", lance Albert aux gens du port. De la rencontre entre ces deux aristos de la bibine, aventuriers perdus loin de leurs terres d'aventures, naît une brève histoire d'amitié ponctuée de coups de folie (la corrida avec les voitures, le feu d'artifices...) qui révèlent au passage l'excentricité d'autres villageois (le commerçant prêt à tout pour satisfaire ses clients, la religieuse qui parle anglais par snobisme...). Tout cela est assez jubilatoire. Pas parfait : aspect un peu décousu de la narration, quelques petites longueurs ici et là. Mais le cocktail dans son ensemble est détonant. Et touchant, aussi, par sa teneur en solitude, par sa nostalgie, par sa jolie métaphore filée des singes d'Asie, perdus dans les villes en hiver, et que l'on fait monter dans des trains pour qu'ils retournent chez eux... Il est ainsi facile d'éprouver une vraie affection pour ce mélange de drôlerie, de tendresse et de mélancolie, magnifiquement accentué par la musique de Michel Magne.
Ce film marque l'unique rencontre au cinéma entre Gabin et Belmondo (tout jeune, très bien, plus "sobre" que son aîné). C'est aussi l'un des plus beaux succès de la carrière d'Henri Verneuil.

Frédéric Viaux (film vu le 15/12/1996, revu le 03/11/2013 sur petit écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Vos avis (1)

De Didier - 10/01/2016
Unique rencontre cinématographique de Gabin et Belmondo, cette adaptation du roman de Blondin leur permet de savoureux numéros d'acteurs au nom de ce qui peut être considéré comme une sorte d'apologie de la beuverie homérique. Le film, qui compte parmi les meilleurs réalisés par Henri Verneuil, cinéaste injustement décrié par une intelligentsia parisienne, permet aussi à Michel Audiard de donner libre cours à sa fantaisie poétique du verbe et à sa culture fleurie des métaphores pittoresques, à travers des dialogues brillants. Une très bonne comédie un peu amère et truculente à une époque où le cinéma français était vraiment de qualité.

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires