QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisRivière rouge (La)
Titre originalRed River
Résumé Tom Dunson quitte un convoi de migrants pour trouver un lieu propice à l'élevage du bétail. Il refuse d'emmener sa fiancée, pensant la retrouver plus tard, une fois installé. Mais peu après son départ, le convoi est attaqué par des Comanches. Tous les migrants périssent, sauf un ado que Tom va adopter. Ensemble, pendant 14 ans, ils vont développer le plus grand ranch du Texas. Mais l'argent venant à manquer dans l'État, Tom décide d'aller vendre ses bêtes au Missouri, à 1 600 km de là...
ActeursJohn Wayne, Montgomery Clift, Walter Brennan, Joanne Dru, John Ireland, Noah Beery Jr., Chief Yowlachie, Paul Fix, Harry Carey Jr., Hank Worden, Harry Carey, Coleen Gray, Dan White, Shelley Winters
Réalisateur(s)HOWARD HAWKS
Critique ** De grands espaces, un voyage épique sur fond de migration de bétail, quelques rivalités viriles sous forme de défis phalliques... C'est la formule de ce western qui, sans transcender le genre, affiche une parfaite maîtrise classique. La scène de panique du troupeau est particulièrement spectaculaire ; le noir et blanc est joliment contrasté ; mais c'est surtout la direction d'acteurs qui prime ici. Fidèle à lui-même, Howard Hawks filme des hommes "à hauteur d'hommes" (à défaut de s'intéresser beaucoup à la psychologie des femmes, les deux seuls personnages féminins n'étant que des amoureuses transies...). Le réalisateur canalise ainsi John Wayne, lui faisant endosser un rôle peu habituel de chef tyrannique, et révèle la sensibilité particulière de Montgomery Clift (qui fait ses débuts au cinéma), en développant une belle relation père/fils tout au long du film. Admiration, contestation, rébellion d'un fils envers son père (adoptif). Un fils qui avance sur la voie initiatique de l'affirmation de soi, tout en rachetant les erreurs de son père et mentor (en termes de commandement, de stratégie et même de relation amoureuse), pour mieux conquérir sa reconnaissance. Voilà qui donne un western très "bon enfant".

Frédéric Viaux (film vu le 05/01/1996, revu le 20/01/2014 sur petit écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Vos avis (1)

De Didier - 04/03/2016
Pour son premier western, Hawks exploite, comme dans beaucoup de ses films, le thème de l'amitié ; il met cette amitié à rude épreuve ; elle sera impitoyable mais finira par triompher. Comme toujours, le cinéaste ne perd pas de temps ; en quelques plans, le décor est planté, l'atmosphère est en place ; il se livre alors à une succession de scènes souvent inoubliables jusqu'à la bagarre finale. C'est aussi le premier film de Monty Clift que Hawks avait remarqué à Broadway. De même, la rencontre de Hawks et de Wayne sera fructueuse. Wayne compose ici un rôle de cow-boy rude, brutal voire cruel. De tous les westerns de Hawks, c'est celui qui est le plus ouvert sur le paysage et l'espace, le plus fermé aux femmes, mais aussi celui où le monde des hommes est décrit comme un univers viril, dur, ancré dans une conquête de terres au temps des pionniers, bref un western épique aux allures grandioses et lyriques.

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires