QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisMinuscule - La Vallée des fourmis perdues
Titre originalMinuscule - La Vallée des fourmis perdues
Résumé Une femme enceinte et son compagnon, venus pique-niquer en montagne, abandonnent précipitamment les lieux, parce que l'heureux événement se prépare... Les victuailles sont alors prises d'assaut par des insectes. Une fourmi noire se glisse dans une boîte à sucre, tombe raide dingue de la précieuse denrée et rameute ses troupes pour acheminer le butin vers la fourmilière. Une coccinelle perdue se joint au convoi et va aider ses nouvelles amies à repousser les convoitises des fourmis rouges.
Acteurs
Réalisateur(s)THOMAS SZABO et HÉLÈNE GIRAUD
Critique ** Adapté de la série TV éponyme, ce long-métrage d'animation (plutôt pour enfants) conjugue joliment prises de vue réelles (pour les décors) et animation (pour les personnages-insectes, incrustés en images de synthèse). Le fondu est assez bluffant, à l'exception d'une ou deux scènes où le résultat n'est pas très heureux, notamment lors de la chute de la boîte à sucre, de la canette et du poisson dans le torrent. Autre parti pris : l'absence de dialogue, plutôt audacieuse dans un film qui se veut grand public. L'expressivité des petites créatures est assurée par des bruitages très travaillés, drôlement surréalistes, par l'animation des yeux, hypertrophiés, qui représentent l'un des rares traits anthropomorphiques, et par un certain sens du burlesque animalier. C'est réussi. L'intrigue, quant à elle, prend la forme d'un road-movie dont le contexte "sociologique" évoque celui de Microcosmos et dont l'action semble curieusement inspirée des lectures de... Tolkien ou des adaptations ciné de Jackson (avec le sucre qui fait office de "précieux", les fourmis rouges dans le rôle des orques, la fourmilière qui remplace la montagne, une guerre aux accents épiques...). Tout cela est assez amusant, sympathique, rafraîchissant. On peut quand même tempérer légèrement le concert de louanges critiques suscitées par le film. À titre de comparaisons, ces aventures n'atteignent pas l'inventivité débridée et détonante des meilleurs Pixar, ni la poésie des Miyazaki. Elles n'en constituent pas moins un agréable et gentil divertissement.
Minuscule est dédié à Jean Giraud, alias Moebius, le père de la coréalisatrice.
César 2015 du meilleur film d'animation.

Frédéric Viaux (film vu le 31/01/2014 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires