QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisSi Jolie Petite Plage (Une)
Titre originalUne Si Jolie Petite Plage
Résumé Un soir de pluie, un jeune homme arrive par autocar dans une petite ville du Nord, au bord de la mer. Il s'installe dans une auberge où les gens sont peu souriants, peu bavards, sauf la patronne qui étale sa bêtise et sa méchanceté. Le jeune homme dit être étudiant et venir chercher ici un peu de calme pour soigner ses nerfs. Mais dans sa valise, il y a un pistolet...
ActeursGérard Philipe, Madeleine Robinson, Jean Servais, Jane Marken, Julien Carette, André Valmy, Gabriel Gobin, Paul Villé, Christian Ferry, Mona Dol, Gabrielle Fontan
Réalisateur(s)YVES ALLÉGRET
Critique *** Une plage déserte, la nuit, la pluie. Une plage déserte, le jour, la pluie. Entre l'obscurité délavée et la grisaille blafarde, le personnage principal, Pierre, promène son mystère et son mal-être. Il est venu sciemment ici pour marcher seul sur la plage, respirer l'odeur de moisi de l'auberge où il a posé sa valise, écouter le bruit de la pompe à eau... Dans cette auberge, il y a un vieillard paralysé, l'ancien patron, qui le regarde fixement. Il y a aussi un garçon de l'assistance publique, domestique maltraité. Comme lui, Pierre est un enfant de l'assistance publique. Et comme lui, il a travaillé ici, dans les mêmes conditions. Il se dit que la vie est moche comme le temps pluvieux qui abat ses rafales sur ce coin de sable abandonné. Pierre est revenu aux sources de son enfance meurtrie avec l'idée de mettre fin à sa vie d'homme, lui qui vient de tuer une femme qui abusait de lui, à Paris. Un meurtre dont a connaissance un inconnu qui débarque à l'auberge et tente de le faire chanter. Pierre se débat avec son passé et sa culpabilité, soutenu par une employée de la maison, Marthe, qui prend sa défense.
Ce film est typique d'un certain cinéma d'après-guerre, sombre et noyé de désespérance. Il est aussi caractéristique, dans son style, de l'association entre le réalisateur Yves Allégret et le scénariste-dialoguiste Jacques Sigurd. Une association qui a donné trois fleurons du drame noir à la française : Dédée d'Anvers, Une Si Jolie Petite Plage et Manèges. Frère de Marc Allégret (qui a notamment réalisé Fanny, le deuxième volet de la trilogie marseillaise), Yves était par ailleurs, à l'époque, le mari de Simone Signoret à qui il a donné, notamment, le rôle titre de Dédée d'Anvers.
Une Si Jolie Petite Plage surprend par la lourdeur de ses silences, par la mise en scène de gestes infimes qui disent la solitude et la souffrance, par la radicalité de son propos. Noirceur poisseuse. Pessimisme sans fond. C'est un film qui fait mal. Alors, oui, le trait est certainement trop appuyé dans le tableau de la misère humaine et dans la critique sociale, mais les qualités de l'ensemble emportent largement l'adhésion : dans l'expression du mystère, dans la caractérisation des personnages principaux et secondaires, et surtout dans la création d'une atmosphère infiniment triste et presque envoûtante (qui doit beaucoup à la photo d'Henri Alekan). Gérard Philipe est quant à lui excellent et bouleversant dans un rôle qui restera comme l'un de ses préférés (et de ses meilleurs).

Frédéric Viaux (film vu le 18/08/1998 sur petit écran)

VOIR UN EXTRAIT, LOUER EN STREAMING OU TÉLÉCHARGER CE FILM

Laissez votre commentaire sur ce film

Vos avis (1)

De Riquet36 - 05/12/2017
Atmosphère sinistre et trempée : de la pluie à chaque plan. Photo et lumière (H. Alekan) admirables. A noter l'excellent Jean Servais.

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires