QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisYella
Titre originalYella
Résumé Yella ne veut plus entendre parler de son mari, de son projet d'entreprise avorté, de ses dettes. Elle le fuit, il la harcèle. Désespéré, il va jusqu'à précipiter dans une rivière la voiture qui les transporte tous les deux. Accident dont ils réchappent. Yella quitte finalement sa ville avec la perspective d'un travail de comptable. Mais là aussi, ça tombe à l'eau. Elle rencontre alors un homme d'affaires qui lui propose de l'assister au cours de négociations financières un peu troubles...
ActeursNina Hoss, Devid Striesow, Hinnerk Schönemann, Burghart Klaußner, Barbara Auer, Christian Redl, Michael Wittenborn, Wanja Mues
Réalisateur(s)CHRISTIAN PETZOLD
Critique ** La qualité du film tient dans son climat d'inquiétante étrangeté, dans sa façon de distiller un malaise et une angoisse qui sont ressentis bizarrement par le personnage principal, Yella. Personnage déphasé, hanté par des visions menaçantes ou des bruits insolites, troublé par une mauvaise conscience et sujet à des moments d'absence ou de curieuse prescience. Le malaise et l'angoisse ont ici des origines diffuses. Il y a d'abord le harcèlement du mari, son impulsivité désespérée, une forme de nervosité explosive que l'on trouve également chez l'homme d'affaires. Il y a par ailleurs quelque chose qui a trait à la peur de l'avenir, à la nécessité urgente de trouver un travail ou une source de revenu, dans un contexte peu engageant. Ce contexte participe de l'inquiétante étrangeté du film, avec ses paysages industriels atones, ses entreprises aux façades de verre, ses hôtels impersonnels, où se croisent dirigeants, huissiers, escrocs... Le réalisateur allemand Christian Petzold réussit à faire sourdre une dimension fantastique vaguement cauchemardesque dans un univers réaliste contemporain, dans le monde du travail et de l'entreprise, froid, déshumanisé, où règne une insécurité permanente. Sociologiquement intéressant par ce qu'il dit de notre époque et de ses angoisses, stylistiquement cohérent (notamment par son rythme un peu flottant, qui colle bien à l'intrigue) à défaut d'être très original, le film est cependant moins abouti dans sa structure narrative, inspirée du Carnaval des âmes, de Herk Harvey (excellent film fantastique). La pirouette finale n'est pas totalement convaincante pour justifier les développements précédents (qui auraient pu se suffire à eux-mêmes). Ce gadget narratif, pas très bien introduit, laisse malheureusement sur une note plutôt maladroite et artificielle.
Festival de Berlin 2007 : Ours d'argent de la meilleure interprétation féminine pour Nina Hoss (l'actrice fétiche de Christian Petzold).

Frédéric Viaux (film vu le 10/02/2014 sur petit écran)

Bande-annonce ou extrait

Toute l'actu Cinéma est sur Commeaucinema.com

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires