QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisGrand Budapest Hotel (The)
Titre originalThe Grand Budapest Hotel
Résumé Un écrivain nous raconte une histoire que lui a racontée, des années plus tôt, Zero Moustafa, le propriétaire du Grand Budapest Hotel, établissement de luxe situé dans les montagnes de l'ancienne République de Zubrowska. Avant de posséder cet hôtel, Zero Moustafa y fut embauché comme lobby boy dans les années 1930, sous les ordres du grand concierge M. Gustave. Ce M. Gustave qui devint son mentor et son compagnon d'aventures après le meurtre d'une vieille aristocrate dont il était l'amant...
ActeursRalph Fiennes, Tony Revolori, Saoirse Ronan, F. Murray Abraham, Jude Law, Tom Wilkinson, Tilda Swinton, Adrien Brody, Willem Dafoe, Jeff Goldblum, Mathieu Amalric, Léa Seydoux, Edward Norton, Harvey Keitel, Bill Murray, Jason Schwartzman, Owen Wilson, Larry Pine
Réalisateur(s)WES ANDERSON
Critique *** Du pur Wes Anderson, mais plus romanesque ou rocambolesque que jamais. Assassinat, conflits d'héritage, tableau volé, évasion de prison, gunfight, courses-poursuites en traîneau... L'intrigue, menée tambour battant, fait aussi bien penser aux aventures de Tintin, aux énigmes d'Agatha Christie, qu'aux comédies folles des années 1930. Le cinéaste situe cette intrigue dans un pays imaginaire de l'Europe de l'Est, répondant au doux nom d'une marque de vodka, la République de Zubrowska. Mais il ne se déconnecte pas pour autant de la vraie histoire européenne, avec la montée du fascisme. The Grand Budapest Hotel est d'ailleurs son film le plus ancré dans une réalité sociopolitique.
Sur un plan narratif, Wes Anderson propose deux flash-back successifs, emboîtant ses récits à la façon de Stefan Zweig qu'il mentionne, à la fin, comme source d'inspiration. Le réalisateur s'est non seulement inspiré de son art de raconter les histoires, mais aussi, en filigrane, de ses considérations sur la fin d'un monde, d'une civilisation, avec l'avènement du nazisme. Cette touche de noirceur n'est cependant perceptible (en noir et blanc dans un ensemble très coloré) qu'au terme du récit, accompagnée d'une tristesse mélancolique qui fait partie intégrante de l'oeuvre du cinéaste. Mais tout le reste n'est que comédie échevelée, boostée par une grande énergie créatrice, une imagination ludique toujours en ébullition et un raffinement sans faille. On retrouve ici ce qui fait le charme et la drôlerie du style si particulier de Wes Anderson : cocktail d'humour décalé, loufoque voire absurde, soin fétichiste apporté aux décors, costumes et couleurs, science millimétrée de la composition des plans, parfaite direction d'acteurs. Des acteurs qui forment un casting impressionnant, avec des habitués (Bill Murray, Jason Schwartzman, Owen Wilson, Adrien Brody...) et des nouveaux venus, dont le revenant Jeff Goldblum, deux petits frenchies (Mathieu Amalric et Léa Seydoux) et surtout Ralph Fiennes qui campe un M. Gustave haut en couleurs. Ce personnage central fait le sel du film : concierge très sourcilleux quant aux règles de l'art de sa profession, dévoué corps et âme à ses vieilles clientes, dandy esthète parfumé à "L'Air de panache", poète à ses heures perdues, aventurier bondissant, bagarreur lorsqu'il s'agit de se faire respecter en prison... C'est lui qui donne le tempo du film. C'est aussi lui qui fait passer un souffle humaniste, au côté de son protégé, émigré d'un pays arabe en guerre.
Alors voilà, on a beau connaître les recettes gourmandes de Wes Anderson, il continue à nous surprendre et à nous séduire avec ce divertissement doux-dingue et cartoonesque, cette pâtisserie kitsch, à la fois sucrée et amère, composée de mille et un ingrédients savoureux.
Musique : Alexandre Desplat.
Festival de Berlin 2014 : Grand Prix du jury.
Oscar 2015 : meilleure musique, meilleurs décors, meilleurs costumes et meilleurs maquillages.

Frédéric Viaux (film vu le 26/02/2014 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires