QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisNelly et Monsieur Arnaud
Titre originalNelly et Monsieur Arnaud
Résumé Nelly enchaîne les petits boulots tandis que son mari passe ses journées à ne rien faire. Le couple a des dettes. Au hasard d'une rencontre, Nelly fait la connaissance de monsieur Arnaud, ancien magistrat et homme d'affaires, qui lui propose son aide financière. Elle refuse d'abord, puis accepte. Elle accepte aussi une autre proposition de monsieur Arnaud : l'aider à saisir sur ordinateur ses Mémoires. La jeune femme et le vieil homme vont se voir régulièrement et nouer une relation singulière.
ActeursEmmanuelle Béart, Michel Serrault, Jean-Hugues Anglade, Claire Nadeau, Michael Lonsdale, Jean-Pierre Lorit, Charles Berling, Michel Albertini, Françoise Brion, Michèle Laroque, Olivier Pajot, Coraly Zahonero, Graziella Delerm
Réalisateur(s)CLAUDE SAUTET
Critique *** Comme le titre le suggère, le film repose essentiellement sur deux portraits, celui de Nelly et celui de monsieur Arnaud, et sur l'histoire de leur rencontre. D'un côté : une jeune femme fatiguée, lasse de trimer à droite et à gauche, lasse de son mari inactif, et qui décide de larguer les amarres (Emmanuelle Béart convaincante dans un rôle frémissant, écrit sur mesure par Claude Sautet). De l'autre côté : un vieil homme fortuné, dont le passé entre ministère de la Justice et milieu des affaires comporte certaines zones d'ombre ; un vieil homme au regard perçant, aux manières polies mais froides, à l'esprit caustique et misanthrope (Michel Serrault parfait dans l'un de ses meilleurs rôles au cinéma). Entre ces deux êtres pas vraiment destinés à se côtoyer se tisse un lien intime et intense. Une relation troublante, nourrie de curiosité, de fascination, de vraies-fausses confidences, d'amour, d'amitié... Un attachement assez indicible, qui donne au récit son originalité, sa richesse, sa complexité. Claude Sautet déploie cette chronique sentimentale, traversée d'une belle émotion souterraine, avec sa science habituelle : une mise en scène précise et sobre, relayée par des dialogues et une interprétation ad hoc. Le rythme est peut-être un peu lent, mais tout dans ce film est intelligemment et sensiblement posé, en équilibre subtil entre le "très écrit" et le "non dit". Ce dernier long-métrage de Claude Sautet trouve son charme dans son mystère sentimental et sa pertinence dans un certain tableau de la solitude et de la communication modernes. Il rappelle l'obsession de l'auteur à dépeindre des coeurs en hiver. Mais aussi son goût pour une sensualité mélancolique, via une très belle scène de chambre, dans la pénombre, au cours de laquelle monsieur Arnaud regarde Nelly dormir, dévoilant son dos nu (comme le personnage de Romy Schneider dévoilait le sien dans Les Choses de la vie).
Musique : Philippe Sarde.
Prix Louis-Delluc 1995. César 1996 : meilleur réalisateur et meilleur acteur.

Frédéric Viaux (film vu le 12/02/1996, revu le 07/05/2014 sur petit écran)

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires