QuelquesFilms.com

Présentation du film

Titre françaisConte de la princesse Kaguya (Le)
Titre originalKaguya-hime no monogatari
Résumé Au coeur d'une forêt, un coupeur de bambou voit éclore d'une tige, par enchantement, une fillette minuscule et magnifique. Il la ramène chez lui dans le creux de ses mains. Lui et sa femme vont l'élever comme leur enfant et la voir grandir très vite (comme une pousse de bambou). Après la découverte de pépites d'or au coeur de la même forêt, le coupeur de bambou voudra faire de sa fille adoptive une princesse, l'installer en ville, la marier. Sans écouter ses aspirations profondes...
ActeursVoix en VO, Aki Asakura, Kengo Kora, Takeo Chii, Nobuko Miyamoto, Atsuko Takahata, Tomoko Tabata, Shinosuke Tatekawa, Takaya Kamikawa, Hikaru Ijûin, Yukiji Asaoka
Réalisateur(s)ISAO TAKAHATA
Critique ** Près de quinze ans après Mes Voisins les Yamada, le vétéran Isao Takahata revient avec ce long-métrage d'animation annoncé comme son dernier. Il tire sa révérence dans la foulée de Miyazaki (Le Vent se lève, 2013), cofondateur avec lui-même des célèbres studios Ghibli qui devraient, eux aussi, au moins partiellement, baisser le rideau. C'est un peu triste. Mais les deux maîtres de l'animation japonaise ont su finir en beauté. Dans des styles très différents. Ligne claire et couleurs vives pour Miyazaki. Crayonné délicat et teintes pastel pour Takahata. Par son côté "artisanal", loin des sophistications parfois un peu lisses de la production contemporaine, Le Conte de la princesse Kaguya opère un retour aux sources du dessin animé. Il en jaillit une fraîcheur, une impulsivité, une poésie qui font le charme de cette histoire tendre et cruelle à la fois, drôle et émouvante, adaptation d'un conte classique de la littérature orale nippone (Le Conte du coupeur de bambou). C'est une ode à la vie simple, en communion avec la nature. C'est aussi une remise en cause assez subversive de l'ordre social établi, des us et coutumes ancestraux du Japon, d'une forme d'arrivisme, du pouvoir de l'argent... On se laisse bercer mais également surprendre par quelques fulgurances stylistiques, notamment lors d'une scène de course folle et rageuse, véritable explosion de traits et de couleurs, à laquelle le crayonné donne une puissance inédite. Dommage qu'il n'y ait pas plus de scènes de cette nature. Dommage aussi que le récit soit un peu long (2 h 15). Mais l'ensemble est vraiment très beau.

Frédéric Viaux (film vu le 29/06/2014 sur grand écran)

Bande-annonce ou extrait

Laissez votre commentaire sur ce film

Votre avis sera publié après soumission à modération.

Nom ou pseudo : (*)
Email :
Votre avis :
(*)
Il vous reste caractères
Code de sécurité :
lettrelettrelettrelettre
(*)
(*) Zones obligatoires